Pouytenga : l’ex-maire à nouveau accusé

Pouytenga : l’ex-maire à nouveau accusé

Kantigui a appris que l’ex-maire de la commune de Pouytenga, Larba Prosper Yaméogo, va devoir rester encore en prison pour répondre d’autres chefs d’accusation. Incarcéré à l’issue du jugement du 15 mars 2022 pour, entre autres, vente de parcelles et signature de documents de bornage après la dissolution des collectivités territoriales, il était requis contre lui un an de prison dont six mois de sursis avec une amende de deux millions de francs CFA. Mis en délibéré pour hier mardi 29 mars 2022, le Tribunal de grande instance de Koupèla a prononcé la libération de Larba Prosper Yaméogo pour infraction non constituée. Toutefois, l’ex-maire ne quittera pas les liens de la cellule de sitôt. En effet, le jeudi 24 mars 2022, le même tribunal est revenu avec d’autres charges lui notifiant un abus de fonction, faux et usage de faux en écriture publique et stellionat. A en croire la source de Kantigui, M. Yaméogo aurait attribué à nouveau des parcelles qui étaient la propriété d’autres personnes. Voyant que ces terrains attribués par son prédécesseur, le défunt Siméon Kaboré, n’étaient pas viabilisés, il aurait fait payer des taxes à des demandeurs pour les acquérir. Conséquence, il se trouve que pour une même parcelle, deux personnes se retrouvent avec des documents identiques. En attendant le jugement de cette affaire, selon la source de Kantigui, les commentaires vont bon train à Pouytenga au point de se retrouver sur les réseaux sociaux. Kantigui espère que la lumière sera faite sur ce problème afin de permettre à tous ceux qui seraient impliqués d’être situés sur leur sort.

Boromo : une infirmière blessée par balle

Kantigui a appris d’une source médicale que tard dans la nuit du vendredi 25 mars 2022, une infirmière du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Boromo a reçu une balle au ventre à son domicile dans une cour commune au secteur 3. Des faits rapportés, la victime se serait portée devant la porte de son voisin orpailleur, où se passait une chaude discussion suivie de menaces, pour savoir ce qui se passait. A sa vue, un des « visiteurs », pris de peur, a tiré à bout portant sur elle avant de prendre la clé des champs. Abandonnée sans assistance, elle a pu être secourue finalement par ses collègues, qu’elle a réussi à joindre au téléphone. Sur ordre du médecin-chef, une équipe de secours s’est rendue à son domicile pour la conduire au CMA. Après les premiers soins, elle a été évacuée au CHU de Koudougou où elle a subi une intervention chirurgicale. Aux dernières nouvelles, elle se porterait bien et poursuit sa convalescence. Une autre source a soufflé à Kantigui que les constats d’usage ont été faits sur les lieux et une enquête est ouverte pour mettre le grappin sur le présumé auteur de cette agression.

Chefferie de Léo : la hache de guerre enterrée

Après le décès de Sa Majesté Dennagha II le 15 avril 2020, un nouveau chef a été intronisé le 7 mars 2021. Kantigui a ouï dire que le challenger de Dennagha II, qui espérait que cette fois serait la bonne, a vu ses espoirs noyés avec l’intronisation de Dann Zwè. Mais, selon l’informateur de Kantigui, il ne veut pas lâcher prise. Aux dires de la même source, l’homme préparerait activement son intronisation comme chef de canton de Léo. Le 26 mars dernier était la date fixée. Au regard de la délicatesse de la situation, les parties belligérantes, selon la même source, ont été reçues par la gouverneure de la région du Centre-Ouest, Irène Coulibaly. Les échanges ont essentiellement porté sur des appels à la paix, à la cohésion et surtout au sens élevé du dialogue et de la responsabilité. L’informateur de Kantigui se réjouit in fine que la sagesse et la préservation de l’union sacrée aient finalement triomphé sur la division. Kantigui salue l’intervention des autorités régionales notamment qui a permis d’éviter un mauvais scénario.

Crise à la FBF : à quand la fin ?

Les cadres de l’équipe nationale du Burkina ne sont plus en odeur de sainteté avec le Team manager des Etalons, Aristide Bancé, nommé en septembre 2021. Kantigui a, en effet, appris que ces derniers ont exigé, hier matin, lors d’une rencontre avec le président de la Fédération burkinabè de Footbal (FBF), Lazare Banssé, le départ de Aristide Bancé de leur hôtel. Si Lazare Banssé a promis, selon les informations de Kantigui, de régler le problème, il se murmure que plusieurs autres problèmes pourraient être mis sur la place publique après le match amical contre la Belgique. Kantigui regrette de voir cette crise perdurer et se métastaser. C’est un secret de polichinelle, la FBF est « malade » depuis près d’une année. Pour dénoncer la gestion du président actuel de la FBF, Lazare Banssé, dix membres du comité exécutif avaient claqué la porte provoquant au passage un blocage institutionnel de la structure. Quelques jours après son installation, le nouveau ministre des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi avait, de ce fait, rencontré les membres du comité exécutif de la Fédération. Il avait appelé les différents protagonistes à un dépassement de soi, à la réconciliation et à l’apaisement pour le bien du football burkinabè. Malheureusement, Kantigui constate que le message du ministre semble être tombé dans l’oreille d’un sourd. Cette situation n’honore pas le Burkina Faso et le football burkinabè. C’est pourquoi, Kantigui appelle les différentes parties à mettre en avant l’intérêt supérieur de la Nation.

Dédicace de Sous la barbe du diable, le 1er avril

Il est revenu à Kantigui, que son confrère Adama Bayala, conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, précédemment directeur de la communication et de la presse ministérielle du ministère en charge de la culture, dédicace son ouvrage, Sous la barbe du diable, le vendredi 1er avril à Ouagadougou. La cérémonie, placée sous le parrainage de l’ancienne ministre en charge de la culture, Elise Thiombiano, aura lieu à 15h 30mn dans les locaux du haut-commissariat du Kadiogo. De ce que Kantigui a appris, le roman de 180 pages traite d’un enfant adultérin qui a perdu très tôt et de manière tragique, son père et sa mère. Réfugié chez son oncle avec sa sœur cadette, c’est une vie de misère qu’ils entament. Cela en complicité avec son épouse… Kantigui invite les amoureux de la lecture à retrouver l’œuvre à la librairie Mercury.

Kantigui Kantigui2000@gmail.com

(+226) 25 31 22 89

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.