Les provinces du Sud du Maroc: Les Etats-Unis en faveur de l’initiative marocaine d’autonomie

La conférence de presse conjointe animée par les deux chefs de la diplomatie américaine, Antony Blinken (à.d) et marocaine, Nasser Bourita

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita et le Secrétaire d’État américain, Antony Blinken ont animé une conférence de presse conjointe le mardi 29 mars 2022 à Rabat au Maroc

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken séjourne du 28 au 30  mars 2022 à Rabat au Maroc pour une visite de travail visant à consolider les relations des deux pays. Lors d’une conférence de presse  tenue le lendemain de son arrivée,  il a  réitéré la position de son pays en faveur de l’initiative marocaine d’autonomie des provinces du Sud, disputées  depuis des décennies par les indépendantistes sahraouis soutenus par Alger. Avec cette  initiative, les provinces du sud  seront sous la souveraineté marocaine.

« Les Etats-Unis considèrent l’initiative marocaine d’autonomie comme une solution sérieuse et réaliste, qui répond aux aspirations des populations du Sahara », a affirmé le chef de la diplomatie américaine.

Il a également fait part du soutien de son pays à l’envoyé du Secrétaire général de l’ONU, Staffan de Mistura, dans la conduite du processus politique sur la question du Sahara, sous les auspices des Nations Unies.

En ce qui concerne  l’Israël et la Palestine,  les positions des deux pays  se convergent. Ils sont pour la solution à deux Etats.  Cela  consistant,  selon le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita,  en l’établissement d’un État palestinien aux frontières de 1967 avec al-Qods-Est comme capitale, vivant côte à côte avec l’État d’Israël.

Aussi, les deux chefs de la diplomatie ont abordé la guerre en Ukraine et ses conséquences alimentaires « désastreuses ».

Le secrétaire d’Etat  Antony Blinken a émis des doutes sur le « réel sérieux » de la Russie après l’annonce d’avancées « substantielles » dans les négociations entre Kiev et Moscou à Istanbul tenu le 29 mars 2022.

Cependant, il assuré que Washington examinait les moyens « d’aider à réduire » l’impact socio-économique du conflit, face à la flambée des matières premières et le risque de pénurie de blé, « en particulier sur les populations les plus vulnérables ».

Boureima SANGA

Rabat/Maroc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.