Grippe aviaire dans les Balé : La filière volaille perd près d’un milliard F CFA

Les autorités ont invité les acteurs à une synergie d’actions pour faire face à la menace aviaire.

La première session du Cadre de concertation provincial des Balé de l’année 2022 s’est tenue, le jeudi 24 mars dernier à Boromo. Elle a permis aux membres de se pencher sur le bilan de la grippe aviaire dans la province.

Les producteurs de volailles ont été durement éprouvés par la grippe aviaire entre novembre 2021 et février 2022 dans la province des Balé. Les coopératives de volailles ont perdu plus de 446 000 têtes de volailles, avec des pertes financières de plus de 892 millions F CFA.

L’information a été donnée aux corps constitués de la province par la direction provinciale des Ressources animales et halieutiques des Balé, lors de la première session du Cadre de concertation provincial (CCP), le jeudi 24 mars 2022. Selon Ives Konombo, chef de la production animale et halieutique à la direction provinciale en charge de l’élevage, toute la province a été touchée mais avec des cas plus accrus dans les communes de Yaho, Bana, Pompoï, Bagassi et Fara.

Les premiers cas de mortalités dues à la grippe aviaire H5N1 constatés dans les fermes par les coopératives d’éleveurs et les services techniques, en novembre 2021, ont été confirmés par les laboratoires d’analyses. C’est environ la moitié du cheptel, a-t-il indiqué, qui a été emportée avec une conséquence sur la chaîne de transformation et de commercialisation.

A Pompoï par exemple, un producteur a perdu à lui seul 3 000 têtes de poules pondeuses, selon le rapport de la direction des Ressources animales. Toutefois, la diligence des services techniques d’élevage, la vigilance des coopératives des éleveurs et l’implication des autorités administratives provinciales ont permis de circonscrire la maladie dès les premières semaines.

« De nombreuses dispositions dont un Arrêté portant déclaration d’infection (APDI), la mise en application de la législation vétérinaire dans le cadre de la grippe aviaire et une campagne de sensibilisation, d’abattage et désinfection des zones affectées ont été salutaires. Depuis le mois de mars 2022, les différentes mesures prises ont porté une accalmie », a précisé M. Konombo. Le secteur « très touché » est dans une phase de relance avec la désinfection des zones infectées grâce au soutien matériel du ministère en charge des ressources animales et halieutiques et le concours des coopératives.

Le haut-commissaire des Balé, Yaya Sanou, a témoigné sa solidarité aux producteurs tout en appelant les acteurs à une synergie d’actions pour la relance du secteur, car selon lui, « le poulet rôti fait la fierté de la ville de Boromo et en est un symbole ».

Obkiri MIEN

(AIB/Balé)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.