Haro sur le héros !

Je me suis miré ce matin et je me demande pourquoi tant vous m’admirez

Je me suis contemplé au complet, mon reflet m’a renvoyé un visage de plaies

J’ai mimé le sourire des anges, le miroir s’est paré de jaune pour se marrer

J’ai exhibé mon costard, la glace a exhumé les tares de l’avatar qui se complait

Mon visage hideux est un beau masque qui égare le diaphane regard hagard

Ma parole est volatile, à quoi sert de la donner au sénile ignare qui s’ignore ?

Mes actes usent de tact pour servir de pacte à la masse compacte aux yeux blafards

Je ne suis utile que pour le fébrile débile qui rêve d’idylle sans faire le pas qui honore

 

De ta bulle tu t’obnubiles, tu m’adules, au fil des pendules j’abuse de toi crédule

En moi tu vois Zorro le héros fier qui surgit du noir pour sauver la terre entière

De ton confort de tort ton record caracole dans le sillage des nuls, sans scrupule

Tu te glorifies du combat des autres en laissant mourir en toi le guerrier téméraire

Il ne suffit pas d’avoir la foi pour trouver sa voie, en soi se relève le défi sublime

On ne se lave pas les mains avant de se battre, on les serre pour avoir un poing

Nos apparences sont devenues les murs de tolérance de nos carences intimes

Nos convictions sont des ambitions accrochées à la bourse des valeurs, point !

Clément ZONGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.