Pénurie d’eau à Ouahigouya : La fin du calvaire envisagée dans 18 mois

A l’image de ce barrage, celui de Guitti va permettre d’approvisionner la ville de Ouahigouya en 30 000 m3 d’eau par jour.

L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) avec l’appui financier de l’Agence française de développement (AFD) a lancé le projet d’alimentation en eau potable des villes de Ouahigouya, de Séguénéga et de 15 villages environnants à partir du barrage de Guitti. C’était le jeudi 31 mars 2022 à Ouahigouya.

Dans 18 mois, les pénuries d’eau que connaissent les populations de Ouahigouya ne seront plus que de vieux souvenirs. Grâce au projet d’alimentation en eau potable à partir du barrage de Guitti, lancé, le jeudi 31 mars 2022 à Ouahigouya, la ville va recevoir 30 000m3 par jour. D’un coût estimatif d’environ 35 milliards F CFA pour la 1re phase, les activités prévues sont, entre autres, la construction de la station de pompage à Guitti , celle de la bâche de stockage de 3000 m3 extensibles, l’installation de la ligne haute tension entre Guitti et Séguénéga, la pose de la conduite d’adduction d’eau de 700 mm, la construction du réservoir au sol de 4 000 m3 à Ouahigouya, la mise en place du système d’alimentation en eau potable (AEP) de Séguénéga et l’alimentation des villages environnants.

Selon le chef du projet, Somnoma Blaise Djiguemdé, le projet va s’exécuter en quatre lots à savoir la construction de la station de traitement, celle de la conduite d’adduction depuis Guitti à Ouahigouya, l’alimentation de la ville de Séguénéga et des villages environnants et l’arrivée de la bâche de Ouahigouya avec le raccordement aux installations. « Nous espérons pouvoir déclencher la 2e phase avant la fin de la 1re, phase car les financements sont toujours en cours », a-t-il indiqué.

Pour la 2e phase, d’un coût d’environ 7, 9 milliards F CFA, les travaux vont concerner l’extension de la bâche de stockage à 6 000 m3, la construction du château d’eau de 2 000 m3 à Ouahigouya, l’extension, le renforcement et la construction des bornes-fontaines de Ouahigouya, la mise en place du système AEP des villages. Pour le directeur général par intérim de l’ONEA, Lassina Sanou, ce projet viendra quadrupler la capacité de la nationale de l’eau dans la zone. « A partir de ce barrage, nous pouvons assurer l’alimentation de ces villes de façon durable jusqu’en 2035.

Le délai consigné est de 18 mois. Mon souhait est que les entreprises achèvent les travaux avant la date indiquée », a-t-il souligné. Le gouverneur de la région du Nord, Raymond David Valentin Ouédraogo, a soutenu que le projet est salutaire pour les villes de Ouahigouya, de Séguénéga et des villages environnants. « Il est le bienvenu dans la mesure où il vise à fournir l’eau potable en qualité et en quantité aux populations de ces localités qui souffrent de pénuries d’eau. Nous souhaitons qu’il se réalise bien et vite pour qu’ensemble nos souffrances soient reléguées au passé », a-t-il souhaité. A noter qu’avec l’arrivée des populations déplacées dans la cité de Naaba Kango , le manque d’eau se chiffre aujourd’hui à 5 000 m3 par jour selon les données de la direction régionale de l’ONEA.

Fleur BIRBA

fleurbirba@gmail.com

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.