Lionel Bilgo, porte-parole du gouvernement : « La CEDEAO est dans une bonne disposition pour accompagner le Burkina »

Le Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 6 avril 2022 sous la présidence du chef de l’Etat, Paul-Henri Sandaogo Damiba. Il a procédé à l’examen des dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales et procédé à des nominations.

Les discussions et les concertations se poursuivent entre le gouvernement burkinabè et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) afin d’harmoniser les points de vue. C’est l’assurance donnée au peuple burkinabè par le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, à l’issue du conseil des ministres du mercredi 6 avril 2022. A l’occasion, il a indiqué que la CEDEAO est dans une bonne disposition pour accompagner le pays des Hommes intègres.

Il a dit espérer que dans les jours à venir, le pays puisse à nouveau bénéficier du soutien de l’organisation sous régionale notamment sur les questions humanitaires et militaires telles que souhaité par les autorités de la Transition. En plus de la question de la CEDEAO, le conseil a adopté des décrets dont un portant modification du décret N⁰2020 0709 /PRESS/MINEFID du 21 août 2020 portant renouvellement des membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Aux dires du porte-parole du gouvernement, cette modification vise à intégrer le premier président et le commissaire du gouvernement de la cour administrative d’appel au titre des membres de droit dans la composition du CSM. L’adoption de ce dossier devrait permettre selon lui de se conformer aux dispositions de la loi organique N049-2015/CNT, du 25 août 2015 portant organisation, composition, attribution et fonctionnement du conseil supérieur de la magistrature. Le conseil des ministres a également adopté un dossier portant approbation des statuts du Centre nationale d’étude stratégique (CNES). Les détails donnés par Lionel Bilgo sur ce décret indiquent que son adoption vise à doter le CNES d’un cadre juridique lui permettant d’accomplir ses missions conformément au décret N⁰2014-609/PRESS/PM/MEF, du 24 juillet 2014 portant statut général des établissements publics de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique. Il faut noter que plusieurs autres dossiers et rapports étaient à l’ordre du jour de ce conseil mais ils ont été reportés pour plus d’analyse et d’ajustement selon les dires du porte-parole du gouvernement.

Nadège YAMEOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.