Sécurité intérieure : Le ministre Omer Bationo échange avec la Police nationale

Le ministre en charge de la sécurité, le colonel-major Omer Bationo : « il est de notre devoir de prendre des dispositions pour mettre les policiers dans de bonnes conditions ».

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, le colonel-major Omer Bationo a rendu visite à la Direction générale de la Police nationale (DGPN), le vendredi 8 avril 2022, à Ouagadougou. Il s’est agi d’échanger avec le commandement de la Police nationale sur les préoccupations des policiers.

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, le colonel-major Omer Bationo, poursuit sa tournée dans les institutions et services- clés impliqués dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso. Après l’Etat-major de la Gendarmerie nationale (EMGN), il a rencontré le commandement de la Police nationale, le vendredi 8 avril 2022 à la Direction générale de la Police nationale (DGPN) à Ouagadougou.

« Après près d’un mois de notre prise de service, il était un devoir pour nous de rencontrer les forces de sécurité intérieure. Avec tout le commandement de la Police nationale, nous avons discuté essentiellement des difficultés que les policiers rencontrent sur le terrain qui sont d’ordre logistique, d’équipement, de formation, de sorte que l’on puisse prendre des dispositions pour renforcer cette institution de la République afin qu’elle puisse jouer pleinement son rôle dans le cadre de la sécurité intérieure », a souligné le colonel- major Bationo.

Selon lui, une très bonne idée est sortie de cette rencontre. Il s’agit, a-t-il dévoilé, de mettre en place une loi de programmation pour la sécurité intérieure. Cela va permettre, a indiqué le ministre Bationo, de planifier en sorte que dans les cinq années à venir, l’on puisse trouver une police avec un autre visage. « Après le commandement, nous allons aussi discuter avec le reste de la troupe pour prendre les préoccupations des policiers qui vivent les réalités sur le terrain, qui vont sûrement nous apporter encore beaucoup plus d’informations concernant leurs conditions de vie », a-t-il fait savoir.

Le ministre en charge de la sécurité a estimé qu’il est de son devoir en tant que membre du gouvernement de la Transition de prendre toutes les dispositions nécessaires pour mettre cette force de sécurité en état de bataille pour qu’elle accomplisse sa mission régalienne qui est d’assurer la sécurité intérieure.

Kowoma Marc DOH

W. Marie SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.