Salam du Ramadan : le pardon de Joseph

Louanges à Allah, le Pardonneur qui aime pardonner, qui pardonne tous les péchés et qui a fait du pardon une source d’apaisement entre ses créatures. Que sa paix et ses bénédictions soient sur Mouhammad et sur l’ensemble des croyants de tous les temps. Rappelons-nous quand « Joseph dit à son père : « Ô mon père ! J’ai vu, en rêve, onze étoiles, et aussi le soleil et la lune ; je les ai vus prosternés devant moi. », (Sourate 12 verset 4) Jacob, son père, lui répondit : « Ô mon fils, dit-il, ne parle pas de ta vision à tes frères, de crainte qu’ils n’ourdissent un complot contre toi. Satan est certainement, pour l’homme, un ennemi déclaré.

Ainsi, ton Seigneur te choisira et t’enseignera l’interprétation des événements. Il parachèvera Sa grâce sur toi et sur la famille de Jacob, tout comme Il l’a parachevée sur tes ancêtres, Abraham et Isaac. Ton Seigneur est certes Omniscient et Sage. », (Sourate 12 versets 5-6) Jacob fit cette mise en garde aux frères de Joseph parce qu’il savait déjà qu’ils n’accepteraient jamais son interprétation du rêve qui donne une place privilégiée à Joseph. En plus, Jacob couvrait Joseph et son plus jeune frère Benjamin d’une certaine affection particulière parce qu’ils ont perdu leur mère très tôt. Mais tout cela ne suffit pas à protéger Joseph de ses frères ainés. En effet, ils furent aveuglés par la jalousie qu’ils ressentaient à l’égard de Joseph à tel point qu’ils convinrent d’un plan pour le tuer. A ce sujet, Allah rappelle : « Lorsque (ses frères) dirent : « En vérité, Joseph et son frère sont plus chers à notre père que nous ne le sommes, bien que nous soyons nombreux. Notre père est vraiment dans l’erreur. », (L’un d’eux dit) : « Tuez Joseph ou envoyez-le au loin dans n’importe quel pays, afin que le visage de votre père ne se détourne plus de vous. Après cela, vous pourrez être des gens vertueux [en vous repentant] ! », (Sourate 12 versets 8-9). Chose décidée, chose faite. Sans aucun remord, ils jetèrent Joseph dans un puits et revinrent à leur père en larmes.

« Ils dirent : « Ô notre père ! Nous sommes allés faire une course, entre nous, et nous avons laissé Joseph près de nos effets ; et le loup l’a dévoré. Mais tu ne nous croiras jamais, quand bien même nous te disons la vérité. », Ils apportèrent sa chemise tachée d’un faux sang ». (Sourate 12 versets 17-18) Pendant ce temps, Joseph fut récupéré par une caravane qui passait près du puits. Ses nouveaux maîtres le vendirent comme esclave en Egypte dans la maison d’Aziz, une haute autorité. C’est dans la maison de ce dernier que Joseph devint un homme et Dieu le dota de sagesse et de savoir. Allah rappelle, en effet, « Et quand il eut atteint sa maturité, Nous lui accordâmes sagesse et savoir. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. » (Sourate 12 verset 22) Devenu homme, il fut confronté à l’épreuve de la séduction de la femme du Maître de maison. Effectivement, Allah dit : « Or, celle qui l’avait reçu dans sa maison chercha à le séduire. Elle verrouilla les portes et dit : « Viens ! » (Sourate 12 verset 23). Mais Joseph demeura sous la protection divine et de ne tomba pas dans le péché : « Elle le désirait vraiment, et il l’aurait désirée aussi n’eut été ce qu’il vit comme preuve évidente de son Seigneur. Ainsi avons-Nous agi, afin d’écarter de lui le mal et l’indécence. Il était certes un de Nos serviteurs élus. » (Sourate 12 verset 24) Il fit appel à son Seigneur pour le sortir de cette épreuve difficile. Il préféra même la prison au péché : « Ô Seigneur ! La prison m’est préférable à ce à quoi elle m’invite. Et si Tu n’éloignes pas de moi leur ruse, je finirai par avoir un penchant pour elle et serai du nombre des ignorants. » (Sourate 12 verset 33) « Son Seigneur exauça sa prière et éloigna de lui leur ruse.

C’est Lui, vraiment, qui entend tout et qui est Omniscient. Puis, bien que (son innocence) fût avérée, il leur sembla tout de même qu’ils devaient l’emprisonner pour un temps. » (Sourate 12 versets 34-35) Joseph n’en sera libéré que par l’interprétation du rêve du Roi qu’il en fit alors que personne n’arrivait à le faire. « Alors Joseph dit : « Vous sèmerez pendant sept années consécutives, comme d’habitude. Mais tout ce que vous récolterez, laissez-le en épi, sauf le minimum nécessaire à votre consommation. Viendront ensuite sept années éprouvantes qui épuiseront tout ce que vous aurez mis en réserve, sauf le peu que vous aurez réservé [comme semences]. Puis, viendra après cela une année où les gens auront de la pluie en abondance et où ils iront au pressoir [pour obtenir du vin et de l’huile]. » (Sourate 12 versets 47-49) Une fois innocenté de l’affaire qui l’avait conduit en prison, Joseph fut amené au Roi. Celui-ci fut encore plus impressionné par sa personne et lui octroya une position de haut rang. Joseph dit : « Confiez-moi la gestion des dépôts de ce territoire ; je suis certes un gardien avisé et intègre. » (Sourate 12 verset 55) C’est dans cette position de haut rang que Joseph fera la rencontre de ses frères venus chercher de la subsistance en Egypte alors que la famine frappait toutes les contrées. Il se découvrit à eux en leur disant : « Je suis Joseph, et voici mon frère. Certes, Dieu nous a favorisés. Et quiconque craint Dieu et demeure patient… Très certainement, Dieu ne laisse jamais perdre la récompense de ceux qui font le bien. » (Sourate 12 verset 90) Pris de peur, ses frères commencèrent à ressentir de la crainte, car ils avaient commis de graves péchés et ils se retrouvaient maintenant en position de faiblesse.

Ils sont, maintenant, craintifs, devant celui qui était maintenant premier ministre d’Egypte et qui n’était plus le petit garçon charmant qui s’appelait Joseph. A travers toutes les épreuves allant du puits à la prison en passant par l’esclavage et la séduction des femmes, Joseph avait trouvé réconfort et soutien dans la soumission à Dieu. Il comprenait ce qu’était la véritable patience, qualité étroitement liée à la miséricorde et à la piété. Il regarda ses frères, qui tremblaient, et leur dit : « Point de récriminations contre vous aujourd’hui ! Que Dieu vous pardonne. » (Sourate 12 verset 91) Seigneur Allah, sème la graine de Ton pardon et de Ta miséricorde dans les cœurs des filles et fils de notre cher pays qui semblent s’éloigner de jour en jour du fait des différentes épreuves qu’ils traversent.

Fais-nous trouver le réconfort et le soutien dans Ta soumission. NB : La foi musulmane est une foi active qui impose un devoir de présence.

Dr Inoussa COMPAORE

Imam à l’AEEMB et au CERFI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.