Rumeur de pénurie de carburant : la SONABHY rassure les consommateurs

Le DG de la SONABHY, Pr Alfa Oumar Dissa (bras croisés) a rassuré de la disponibilité du carburant.

La direction générale de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) a rencontré la presse, le mardi 19 avril 2022, sur son site de dépôt de Bingo, à la sortie nord-ouest de Ouagadougou, pour rassurer les consommateurs de la disponibilité du carburant.

En plus d’un communiqué publié, la direction générale de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) a rencontré, dans l’après-midi du mardi 19 avril 2022, la presse pour rassurer les consommateurs de la disponibilité du carburant. Sur son site de dépôt à Bingo, situé à la périphérie nord-ouest de Ouagadougou, les journalistes ont été témoins des chargements de camions-citernes qui s’effectuaient afin de ravitailler la capitale burkinabè et bien d’autres localités en carburant.

Selon le Directeur général (DG) de la SONABHY, Pr Alfa Oumar Dissa, il n’y a aucune pénurie de carburant et toutes les dispositions ont été prises pour que les stations-service soient ravitaillées. « Nous avons chargé des camions lundi. Nous avons également chargé des camions aujourd’hui. Nous sommes à un million de litres de sortie de gasoil et 1,2 million de litres pour le super 91 à 17h30 », a-t-il indiqué.

Le DG Dissa a confié que les chargements vont se poursuivre jusqu’à tard la nuit. L’essentiel, a-t-il dit, est que tout camion arrivé puisse être chargé. « Nous avons entendu par ci par là, qu’il y a un risque de pénurie de carburant. Pour nous, il n’y a pas de pénurie d’autant plus que le produit est disponible et les stations sont en train d’être approvisionnées. Des camions citernes appartenant à des stations sont en train d’aller vers la ville de Ouagadougou », a-t-il précisé.

Il peut y avoir, a-t-il estimé, un retard de livraison de stations mais normalement tout devrait rentrer dans l’ordre dans les heures à venir au regard du nombre de citernes chargées qui sortent. « La SONABHY peut rassurer quant à sa capacité à fournir du carburant en quantité en vue de satisfaire la demande des Burkinabè. Les dispositions ont été prises depuis près de trois mois puisque nous avons eu connaissance des difficultés liées au trafic, mais également des sources d’approvisionnement », a-t-il soutenu. Par rapport à une éventuelle augmentation des prix des produits pétroliers et gaziers, le premier responsable de la SONABHY a laissé entendre que cela ne relève pas de son ressort.

A l’entendre, au niveau du Burkina, il y a un mécanisme à travers le comité interministériel de fixation de prix qui est chargé de fixer les prix des hydrocarbures. «La SONABHY n’est qu’un maillon de la chaîne. La SONABHY seule ne peut pas discuter de cette question. Pour nous, elle n’est pas à l’ordre du jour d’autant plus qu’elle ne vient pas de nous. Deuxièmement, ceux qui doivent nous le dire ne l’ont pas encore fait », a-t-il ajouté.

Timothée SOME

timothesom@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.