Situation nationale : la Turquie et le Maroc prêts à accompagner le Burkina

Le président de l’Assemblée législative de Transition, Aboubacar Toguyeni, a reçu en audience l’ambassadeur de la Turquie et celui du Royaume du Maroc, dans la matinée du vendredi 22 avril 2022, à Ouagadougou.

Malgré le changement de régime, à la suite du coup d’Etat du 24 janvier 2022, les relations diplomatiques du Burkina avec la Turquie et le Maroc sont toujours au beau fixe. Les ambassadeurs de ces deux pays l’ont signifié à l’issue d’une audience avec le président de l’Assemblée législative de Transition (ALT), Aboubacar Toguyeni, dans la matinée du vendredi 22 avril 2022, à Ouagadougou. L’ambassadrice de la République de Turquie au Burkina Faso, Nilgun Erdemari, a indiqué être venue apporter les félicitations de son pays à Aboubacar Toguyeni, élu à la tête de la représentation nationale, en cette période de Transition. Elle a confié qu’au cours de leurs échanges, tous les domaines de coopération qui existent entre les deux pays ont été passés en revue.

L’ambassadrice de la Turquie au Burkina, Nilgun Erdemari, a confié que la coopération bilatérale entre son pays et le Burkina va être renforcée dans le domaine de la formation militaire.

Mme Erdemari a ensuite assuré la disponibilité de son pays à toujours accompagner le pays des Hommes intègres dans les domaines sécuritaire, humanitaire, etc. en vue de faire face aux défis de l’insécurité. « Datant de 2001, la coopération bilatérale entre nos deux pays va être renforcée dans le domaine de la formation militaire et des échanges commerciaux », a rassuré Nilgun Erdemari. A sa suite, Aboubacar Toguyeni a reçu le chef de la diplomatie du Royaume du Maroc, Youssef Slaoui. A l’écouter, les échanges ont porté sur la coopération parlementaire qui, selon lui, est un véritable levier pour le rapprochement entre les peuples des deux nations. Par ailleurs, il a souligné qu’il s’est agi, aussi, de discuter des mécanismes qu’il faut entreprendre pour mieux développer les programmes de coopération en cours. « Des coopérations Sud-Sud qui peuvent être mutuellement mises en place au bénéfice de tous », a-t-il renchéri.

Soumaïla BONKOUNGOU & Dô DAO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.