Lutte contre le terrorisme : le président Damiba envoie une mission chez son frère  Assimi Goïta

A l’initiative du Président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, une délégation d’officiers burkinabè s’est rendue le vendredi 22 avril 2022 à Bamako dans la capitale malienne.

Le renforcement de la coopération opérationnelle entre les deux pays a été au centre des échanges.

Une délégation d’officiers burkinabè a séjourné, dans la capitale malienne, le vendredi 22 avril 2022. Conduite par le Commandant des opérations du théâtre national, le Lieutenant-colonel Yves-Didier Bamouni, la délégation était porteuse d’un message du Chef de l’Etat à son homologue et frère, le Président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi Goïta. Le Mali et le Burkina Faso ont en partage plus de 1200 km de frontière et sont engagés dans la lutte contre des groupes armés terroristes. Le renforcement de la coopération opérationnelle entre les deux pays a été au centre des échanges entre le Chef de l’Etat malien et la délégation burkinabè qui comptait dans ses rangs, le Lieutenant-colonel Daba Naon, Commandant de la Brigade nationale de Sapeurs-Pompiers et le Chef d’escadron, Serge Thierry Kiendrebeogo, Directeur de cabinet du Président du Faso. Du côté malien, le Président du Conseil national de la Transition, le Colonel Malick Diaw, le Ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, le Colonel Sadio Camara, le Directeur général de l’Agence de renseignement et de la sécurité de l’Etat ainsi que le Directeur de cabinet du Président ont pris part à la rencontre. L’objectif de la mission, a expliqué le Chef d’escadron Kiendrebeogo, était d’abord de rappeler au voisin et partenaire malien que « nous avons les mêmes problèmes de sécurité et le même ennemi », et qu’à ce titre, « nous devons donc rester solidaires pour relever les défis qui se posent à nos deux pays ». Il s’est ensuite agi pour les autorités burkinabè de réaffirmer leur volonté de continuer la coopération militaire et sécuritaire avec le Mali et de la renforcer notamment par l’intensification des opérations sur le terrain.

Le schéma de la transition

L’ambition est d’anticiper les problèmes sécuritaires que pourrait engendrer un repli des groupes armés terroristes sur le territoire burkinabè, en raison de la montée en puissance des Forces de défense et de sécurité maliennes dans la lutte contre le terrorisme, d’où l’intérêt de développer des synergies pour contrer ces forces du mal, estime la partie burkinabè. Les émissaires du Président du Faso ont remercié le Président Assimi Goïta et le gouvernement malien pour leur appui aux opérations de sécurisation au Burkina. Le Chef de l’Etat malien leur a prodigué des conseils pour une meilleure opérationnalisation de la lutte anti-terroriste.

Le Chef de l’Etat malien a prodigué à ses hôtes des conseils pour une meilleure opérationnalisation de la lutte anti-terroriste.

Arrivés à Bamako, vendredi dernier, la délégation burkinabè a d’abord eu une séance de travail avec le Chef d’Etat-major général des armées maliennes, le Général de division Oumar Diarra autour des perspectives pour le renforcement de la coopération opérationnelle malo-burkinabè dans la lutte contre les groupes armés terroristes. A la Direction de la sécurité militaire, les échanges avec le Directeur, le Général de brigade Moussa Toumani Koné, ont porté sur l’environnement sécuritaire dans la zone du Sahel et en particulier sur la frontière commune. Plus tard dans la soirée, les émissaires du Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, ont eu des échanges avec des personnels burkinabè exerçant au sein de différentes missions de paix et de sécurisation au Mali. « C’était une séance d’information entre frères d’armes sur la situation nationale », a expliqué le lieutenant-colonel Yves-Didier BAMOUNI, chef de la délégation burkinabè.

« Le Burkina Faso compte sur chacun de vous. De par votre positionnement, vous devez vous considérer comme des combattants dans notre lutte contre le terrorisme », a ajouté le Chef d’escadron Serge Thierry KIENDREBEOGO, Directeur de Cabinet du Président du Faso. Il a en outre relevé que la Transition politique au Burkina se fera selon le schéma Sécurité – Retour des déplacés – Elections, et que ce processus ne saurait se faire dans un autre ordre. « Notre objectif global c’est la paix et la sécurité en s’appuyant sur deux piliers majeurs : le combat contre les groupes radicaux et le dialogue avec ceux qui veulent revenir au sein de la République », a déclaré le Commandant des opérations du théâtre national.

Sur les enjeux du renforcement de la coopération opérationnelle avec le Mali, objet de leur mission, le Lieutenant-colonel Daba NAON, Commandant la Brigade nationale des Sapeurs-Pompiers burkinabè a souligné à leurs frères d’armes, que « le message que le Président du Faso nous a donné à transmettre est celui de la fraternité avec le peuple malien ».

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.