Festival jazz à Ouaga : une semaine de voyage au cœur de la musique

Le festival Jazz à Ouaga a ouvert officiellement ses portes, le vendredi 29 avril 2022, à Ouagadougou, pour la 30e édition.

Il est 19h du côté de l’Institut français à Ouagadougou. Un public multiculturel se bouscule. Pendant ce temps, les équipes techniques font les derniers réglages et les files d’attente s’allongent devant les guichets. L’évènement tant attendu, Jazz à Ouaga, a enfin ouvert ses portes pour son 30e anniversaire, le vendredi 29 avril 2022 à Ouagadougou. Irène Tassembédo ouvre le spectacle avec une chorégraphie de danse de son groupe nommé : « Jazz en mouvement » qui s’est donné l’immense plaisir de donner une ouverture vibrante et riche en couleur.

« La culture, notre arme de construction massive », a-t-elle souligné. En effet, cette cérémonie a été marquée par l’équarrissage du gâteau en présence des ex-ministres et la ministre actuelle de la Communication, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré. « C’est un réel plaisir pour moi d’assister à cette cérémonie », a-t-elle signifié. Le président de l’association Jazz à Ouaga, Abdoulaye Diallo s’est réjoui de la tenue effective de cette édition. « C’est un sentiment de fierté, de satisfaction pour nous de fêter ces 30 ans de Jazz à Ouaga », a-t-il déclaré. Même sentiment de fierté pour le président de l’Institut français, Patrick Hauguel qui s’est dit honoré d’accueillir Jazz à Ouaga dans ses locaux. « C’est un réel privilège pour nous », a-t-il évoqué. Présent à la naissance de jazz à Ouaga en 1992, Laciné Diawara, parrain de cette 30e édition, a traduit une nouvelle fois, sa reconnaissance aux organisateurs du festival et leur choix porté sur sa modeste personne pour parrainer l’un des plus vieux festivals de Jazz en Afrique.

Cette cérémonie d’ouverture a été riche en couleur et en mélodie avec la présence effective des monuments de la musique Jazz. Des prestations des artistes Jazz ont rythmé la soirée. « Ce soir, nous planons dans nos rêves, espérant faire de beaux rêves », a affirmé l’artiste Patrick Kabré qui a fait voyager le public à travers ses mélodies. L’artiste-musicien Bil Aka Kora, l’un des plus grandes figures de la musique Jazz en Afrique, a aussi marqué sa présence. « C’est grâce à cette musique que je suis là, je dois toute ma carrière au Jazz », a-t- il souligné.

Moussa KAYDA (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.