Assurance climatique : des opportunités pour les producteurs de Tchériba, Safané et Dori

Le Projet promotion d’une assurance climatique indicielle pour les petits exploitants agricoles au Burkina Faso (PPACI-BF) vise à encourager les producteurs de Tchériba, Safané et Dori à adhérer à l’assurance pour leurs champs. Il a été présenté aux journalistes au cours d’une formation, les 5 et 6 mai 2022 à Ziniaré.

Les petits exploitants agricoles des communes de Tchériba et de Safané dans la Boucle du Mouhoun et ceux de la commune de Dori dans le Sahel ont désormais la possibilité de sécuriser leurs revenus en cas d’inondation ou de poche de sécheresse au cours de la campagne agricole. Grâce au Projet promotion d’une assurance climatique indicielle pour les petits exploitants agricoles au Burkina Faso (PPACI-BF), ils vont bénéficier de diverses mesures d’accompagnement pour les encourager à assurer leurs champs de maïs, de sorgho, de niébé ou de sésame pour ceux qui sont installés à Tchériba et Safané, ou leurs champs de mil et de niébé pour ceux de la commune de Dori. L’assurance se fait sur la base des données météorologiques des stations au sol.

Le projet piloté par le ministère de l’Environnement de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement à travers le Secrétariat permanent du Conseil national pour le développement durable (SP/CNDD) a été présenté aux journalistes lors d’un atelier tenu les 5 et 6 mai 2022 à Ziniaré. Pour le coordonnateur du projet, Sibila Luc Kafando, le PPACI-CI vise à créer les conditions pour que les producteurs s’assurent. « L’assurance s’inscrit dans la durabilité. Elle permet aux agriculteurs de se relever après une forte sécheresse ou des inondations et d’en finir avec les appuis ponctuels qui consiste en des dons de vivre », a-t-il expliqué. Ainsi pour aider les producteurs à payer leur prime d’assurance, le PPACI-BF prévoit la mise à leur disposition de semences améliorés par hectare assuré et d’une subvention de 35% sur la prime d’assurance. Les producteurs vont aussi bénéficier de financement pour mener des activités génératrices de revenus telles que les cultures de contre saison ou l’embouche bovine, dons de matériel ainsi qu’un appui technique. Lancé le 30 novembre 2021, le Projet promotion de l’assurance climatique indicielle pour les petits exploitants agricoles au Burkina Faso (PPA-CI) est financé par le Fond mondial pour l’Environnement, le Programme des Nations unies pour le Développement et l’Etat burkinabè, à hauteur de trois milliards FCFA. Selon, le SP/CNDD, Somanègré Nana, le PPA-CI est un projet pilote de cinq ans qui s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation du plan national d’adaptation au changement climatique. Son objectif est de faire adhérer 20 mille ménages dont 30% de femmes à l’assurance climatique dans les communes concernées.

Nadège YE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.