Sauvetage à la mine de Perkoa : le gouvernement fait le point

La cellule de crise de la gestion des mineurs piégés dans les galeries souterraines de Perkoa continue ses travaux. Les ministres Jean Alphonse Somé des Mines et Carrières et Bassolma Bazié de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale ont rencontré, le vendredi 6 mai 2022, les responsables de la mine de Perkoa et les membres de la cellule provinciale de la gestion de la crise en vue de faire le point des avancées des opérations de sauvetage des huit (08) mineurs.

Le ministre en charge du travail et de la protection sociale, Bassolma Bazié, annonce la mise en place d’une commission d’enquête afin de situer les responsabilités dans le cadre de l’incident survenu sur la mine de Perkoa et qui a vu 8 travailleurs piègés dans les galeries souterraines de ladite mine depuis une vingtaine de jours. C’était au cours d’une rencontre le vendredi 6 mai 2022 sur le site de la mine de Perkoa. Les membres du gouvernement présents à Réo se sont rendus sur le site de Perkoa où ils ont eu une séance de travail avec les premiers responsables de la mine pour faire le point des opérations de sauvetage. Ainsi, les deux pompes d’une capacité de 90 kilowatts en provenance du Ghana ont pu être acheminées sur le site dans la soirée du jeudi 5 mai 2022. « Leurs installations sont en cours », a relevé le directeur général de la société Nantou Mining.

Mais a-t-il fait savoir «le montage de ces pompes demande du temps». Il a aussi annoncé l’arrivée dans les prochaines heures de deux autres pompes électriques toujours en provenance du Ghana. Au regard de la lenteur du dispositif de pompage et des opérations de sauvetage, le ministre Bassolma Bazié de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a insisté auprès des patrons de la mine de Perkoa à travailler dans la transparence et d’améliorer leur communication envers les populations riveraines et le gouvernement. Il leur a en outre demandé d’impliquer davantage dans les opérations de recherches les services déconcentrés de l’Etat. Les ministres Jean Alphonse Somé et Bassolma Bazié ont ensuite rencontré les forces vives du Sanguié et les membres de la cellule provinciale de la gestion de crise.

Ils ont exprimé leur satisfaction au regard de la mobilisation des uns et des autres pour aider à sauver les mineurs toujours coincés dans les sous-sols de la mine. Les membres du gouvernement ont notamment salué l’action des forces vives du Sanguié dans la préservation de la paix en ces moments difficiles que traverse la province. Au-delà des émotions que suscite la situation des mineurs bloqués à Perkoa, il faudra situer clairement les responsabilités dans la survenance du drame selon le ministre Bazié. D’où la mise en place d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur les causes du drame de la mine de Perkoa.

Le Service d’Information du Gouvernement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.