Classe politique burkinabè : une refondation s’impose, selon Zéphirin Diabré

Les premiers responsables du MPP et de l’UPC ont également discuté du renforcement des liens entre leurs partis.

Une délégation de l’Union nationale pour le progrès (UPC) a rendu une visite de courtoisie au bureau politique national du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le mercredi 18 mai 2022 à Ouagadougou.

Malgré l’arrivée de nouvelles autorités au pouvoir, les partis politiques veulent apporter leur contribution à la résolution des problèmes qui minent actuellement le Burkina Faso. C’est dans cette dynamique que le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, a entamé une série de visites aux autres partis politiques afin qu’ils réfléchissent ensemble à la manière d’accompagner le processus de restauration de l’Etat engagé par les nouvelles autorités.

Dans la matinée du mercredi 18 mai 2022, Zéphirin Diabré s’est rendu au siège du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) afin d’échanger avec les premiers responsables du parti. Aux dires de M. Diabré, sa démarche est sous-tendue par le fait qu’avant d’être politiciens, ils sont d’abord Burkinabè. Et il y a lieu pour l’ensemble des citoyens de se mobiliser afin de sauver le pays. A ses dires, la contribution des politiciens est aussi importante au regard des défis urgents auxquels le pays fait face.

Il a cité notamment la situation sécuritaire qui s’est dégradée davantage depuis quelques mois. A cet effet, Zéphirin Diabré a invité le gouverement à faire des efforts supplémentaires pour que la situation s’améliore. Et ce, d’autant plus que la crise sécuritaire a été la principale cause évoquée pour justifier leur coup de force. Tout en promettant de garder un œil attentif sur la question, M. Diabré a encouragé les Forces de défense et de sécurité à poursuivre le combat afin que la concorde et la joie de vivre reviennent dans les parties du territoire en proie au terrorisme.

En plus de la situation sécuritaire, le président de l’UPC a souligné la vie chère qui constitue également un défi majeur du moment. Loin de porter un jugement sur la façon de gérer la question par le gouvernement, Zéphirin Diabré l’a exhorté à faire le maximum pour soulager la misère financière de la population déjà confrontée au terrorisme. La visite de l’UPC au MPP a été également l’occasion pour les responsables des deux partis de discuter de l’après Transition. A cet effet, Zéphirin Diabré a émis le souhait de voir un retour à l’Etat de droit.

« Nous espérons que les conditions idoines seront remplies pour que nous puissions retrouver une géopolitique normale », a-t-il déclaré. Mais avant de parvenir à cette situation, le président de l’UPC a reconnu qu’une refondation de la classe politique est nécessaire. « Nous ne sommes pas insensibles à ce que nous entendons dans l’opinion. Nos actions ne sont pas très bien appréciées. Même si tous, dans la classe politique ne sont pas fautifs, cela doit nous amener à nous remettre en cause », a-t-il estimé.

La démarche de l’UPC a été bien accueillie par les premiers responsables du MPP qui se sont dits disposés à apporter leur contribution à la bonne marche du pays. « Nous sommes un parti républicain et nous entendons également apporter Notre participation à l’édification de cette Nation », a indiqué le président du MPP Alassane Bala Sakandé. Il a toutefois demandé du temps pour consulter sa base sur le sujet.

Nadège YAMEOGO

Haoua MINOUGOU (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.