Evaluation du Burkina par la CEDEAO : les experts notent une situation difficile

Le gouvernement burkinabè a eu une séance de travail, le jeudi 19 mai 2022, à Ouagadougou, avec une mission d’évaluation de la situation sécuritaire, humanitaire et politique au Burkina Faso déployée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La Communauté écono-mique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tient à une durée et un chronogramme acceptables de la Transition au Burkina Faso. A cet effet, sur requête du Gouvernement burkinabè, une mission d’évaluation de la situation sécuritaire, humanitaire et politique de l’institution sous régionale a été déployée du 17 au 19 mai 2022 au pays des Hommes intègres. La délégation de la CEDEAO conduite par le Ministre de la Sécurité nationale de la République du Ghana, Albert Kan-Dapaah, a eu une séance de travail, le jeudi 19 mai 2022, avec une équipe burkinabè à la primature.

A l’issue de la rencontre, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, Olivia Rouamba a présenté le communiqué final qui a sanctionné les travaux. Selon la ministre, les deux chefs de délégation ont pris connaissance des conclusions des travaux des experts marquées par des visites de terrain dans les localités de Kaya et de Barsalogho dans le Centre-Nord du pays. Aux dires de Mme Rouamba, les deux parties ont noté une convergence de vues dans l’évaluation de la situation sécuritaire et humanitaire qui demeurent toujours difficiles.

« Les chefs de délégation notent également que cette mission d’évaluation constitue une étape importante dans la poursuite des consultations entre le Burkina Faso et la CEDEAO et dans l’accompagnement du processus de transition au Burkina Faso », a-t-elle déclaré. Le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou, a confié que les conclusions de cette mission d’évaluation seront transmises à la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.

C’est à l’issue de cette étape que l’institution donnera sa position sur les deux questions majeures à savoir la durée et le chronogramme acceptables de la Transition. Le chef de la délégation Albert Kan-Dapaah a remercié les autorités du Burkina Faso pour l’accueil réservé à sa délégation. Il a par ailleurs salué les facilités mises en place pour le bon déroulement de la mission.

Abdoulaye BALBONE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.