Sécurité alimentaire : l’Afrique veut miser sur l’agro-écologie

Pour l’AFSA, l’agroécologie est indispensable pour bâtir des systèmes de productions durables en Afrique.

L’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique ou Alliance for food souvereignty in Africa (AFSA) organise une conférence en ligne et en présentiel sur l’entrepreneuriat agro-écologique et les marchés territoriaux africains sur le thème : « Faire progresser les entreprises agro-écologiques pour des économies alimentaires locales saines », du 24 au 26 mai 2022, à Kampala, en Ouganda. L’ouverture de la conférence est intervenue ce 24 mai dans la capitale ougandaise en présence du vice-Premier ministre d’Ouganda, Rt. Hon. Rebecca Alitwala Kadaga.

L’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique ou Alliance for food souvereignty in Africa (AFSA) reste convaincue que la mise en place des systèmes alimentaires durables et résilients en Afrique passe par l’agro-écologie.

Dans cette logique, elle organise une conférence en ligne et en présentiel sur l’entrepreneuriat agro-écologique et les marchés territoriaux africains sur le thème : « Faire progresser les entreprises agro-écologiques pour des économies alimentaires locales saines », du 24 au 26 mai 2022, à Kampala, en Ouganda.

Selon le coordinateur général de l’AFSA, Dr Million Belay, l’entrepreneuriat agroécologique crée de la valeur pas seulement pour l’entrepreneur mais surtout pour la société, l’environnement.

Environ 180 personnes en présentiel et 500 en virtuel prennent part à cette rencontre continentale. Elles sont issues des petits exploitants, des entrepreneurs agro-écologiques, des secteurs privé et public, des partenaires au développement, du monde des médias, des leaders du marché et des vendeurs, des organisations de la société civile, des groupes de consommateurs, des organisations de femmes, des prestataires de services, des chercheurs universitaires, d’une trentaine de pays.

Premier du genre, cette réunion vise à construire une vision partagée pour la croissance des entrepreneurs agro-écologiques africains et des marchés territoriaux centrés sur un développement équitable et durable pour des systèmes alimentaires africains sains. Selon le président du Conseil d’administration de l’AFSA, Dr Chris Macoloo, cette conférence se veut un cadre pour réfléchir aux obstacles à la transition vers l’agro-écologie en Afrique et les moyens de les surmonter.

Elle constitue également une opportunité pour se pencher sur les marchés alimentaires africains, ceux qui les contrôlent et marginalisent l’Afrique. Pour le coordonnateur général de l’AFSA, Dr Million Belay, l’agro-écologie est à la fois une science, une pratique, un mouvement social. Elle est nécessaire pour bâtir des systèmes de production durables adaptés au continent Afrique.

Politiques alimentaires : intégrer l’agro-écologie

C’est pourquoi, a-t-il insisté, l’AFSA milite pour l’intégration d’approche agro-écologique dans les politiques alimentaires et de lutte contre le changement climatique sur le continent africain. Dr Million Belay a indiqué que l’entrepreneuriat agro-écologique est une stratégie commerciale radicale qui apporte de la valeur non seulement à l’entrepreneur, mais surtout à la société, à l’environnement.

Les crises internationales ont montré que les marchés territoriaux restent la meilleure alternative pour raccourcir les chaines d’approvisionnement, pour rapprocher producteurs et consommateurs, a-t-il insisté. C’est pourquoi, il a appelé les pouvoirs et leurs partenaires à soutenir ces marchés locaux, les petits exploitants, à plus de financements de l’agro-écologie en Afrique.

Durant trois jours, les participants vont se plancher sur les mécanismes de développement des marchés territoriaux, le financement de l’entrepreneuriat agro écologique, les Politiques d’habilitation et l’engagement des consommateurs et des citoyens.

Dans la même veine, le vice-Premier ministre de l’Ouganda, Rt. Hon. Rebecca Alitwala Kadaga, a souligné la nécessité de réaliser des investissements dans les infrastructures pour faciliter l’accès aux marchés territoriaux africains.

Tout en saluant les efforts consentis par l’AFSA pour la promotion de l’agro-écologie en Afrique, elle s’est réjouie de voir son pays abriter ces assises africaines. Avant d’ouvrir officiellement cette rencontre, le vice-Premier ministre ougandais a invité les participants à des délibérations fructueuses. Au cours des trois jours d’activités, quatre thématiques vont être abordées par les participants.

Il s’agit des mécanismes de développement des marchés territoriaux, des systèmes de soutien à l’entrepreneuriat agro-écologique (financement et investissement), des politiques d’habilitation et de l’engagement des consommateurs et des citoyens. Les travaux seront également marqués par des visites sur le terrain des entreprises agro-écologiques et des marchés territoriaux.

Mahamadi SEBOGO

Windmad76@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.