Fada N’Gourma: ils se font passer pour des FDS pour escroquer

Fada N’Gourma: ils se font passer pour des FDS pour escroquer

Ces dernières semaines, des individus étaient devant les juges, à Fada N’Gourma, pour des faits d’usurpation de fonction, a appris Kantigui de plusieurs sources proches du parquet. Dans la plupart des cas, a-t-on expliqué à Kantigui, ces individus se font passer pour des Forces de défense et de sécurité (FDS) pour escroquer, courtiser ou encore abuser de leurs victimes. Le cas le plus récent porte sur une affaire d’escroquerie de 155 000 F CFA par un employé de commerce qui s’est fait passer pour un militaire. Ses victimes, deux jeunes filles qu’il a courtisées sur le réseau social facebook. Déclaré coupable, cet employé de commerce a été condamné à 24 mois de prison, dont 12 mois ferme et au paiement d’une amende d’un million F CFA, assortie de sursis. Kantigui a eu vent également que les semaines qui ont précédé le jugement du « faux militaire », un autre cas d’usurpation de fonction a été porté devant le tribunal correctionnel de Fada N’Gourma. De ce qu’on a raconté à Kantigui, il s’agissait d’un jeune boulanger qui s’est fait passer pour un flic afin d’abuser sexuellement de la femme d’autrui. Cet imposteur avait été condamné à sept ans de prison ferme et au paiement d’une amende d’un million F CFA, assortie de sursis.

Ecole Kua ‘’D’’ de Bobo : une chambre de passe à ciel ouvert

Kantigui a fait le triste constat que la cour de l’école Kua ‘’D’’ au secteur 24 de Bobo-Dioulasso s’est muée en espace de débauche, une fois la nuit tombée. En effet, l’enceinte de l’établissement (partiellement clôturé) est devenue un lieu de rendez-vous pour de nombreux amoureux qui n’hésitent surtout pas à avoir des relations intimes sur les lieux. Il y a quelques jours de cela, vers 23h, Kantigui a été témoin d’une scène qui a failli tourner au cauchemar pour deux amoureux. Ce jour-là, les deux tourtereaux ont été surpris par un vendeur de brochettes qui rentrait chez lui après le marché. Pris en « flagrant délit », l’homme a dû s’agenouiller pour demander pardon au vendeur de brochettes qui menaçait de le frapper. La fille, quant à elle, a pris ses jambes à son cou, mais a été rattrapée dans sa fuite et ramenée sur les…

lire l’article dans Sidwaya numérique

Kantigui Kantigui2000@gmail.com

(+226) 25 31 22 89

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.