Lutte contre le terrorisme : l’armée burkinabè fait le point de son offensive

Le commandant du COTN, le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, a indiqué que les actions offensives se poursuivront afin de bouter le terrorisme hors du Burkina.

Le Commandement des opérations du théâtre national (COTN) a animé une conférence de presse, le vendredi 3 juin 2022, à Ouagadougou, pour faire le point des différentes activités de sécurisation du territoire, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme par les Forces armées nationales(FAN).

Les Forces armées nationales sont en action offensive en vue de la sécurisation du territoire, dans le cadre de la lutte contre l’hydre terroriste. L’information a été donnée par le commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN), le lieutenant-colonel, Yves Didier Bamouni. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée, dans la matinée du vendredi 3 juin 2022, à Ouagadougou, devant un parterre de journalistes. Les incidents sécuritaires, les actions offensives, les opérations de ciblage, les actions menées au profit des populations et l’appréciation globale de la situation sécuritaire ont été les points essentiels de cette rencontre avec la presse.

A entendre le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, des incidents sécuritaires ont marqué ces deux dernières semaines. Il a cité, entre autres, la représaille des terroristes contre des civils dans les zones de Gorgadji et Madjoari et l’attaque récente de la ville de Djibo. Des incidents, au cours desquels, a-t-il regretté, des victimes civiles et militaires ont été enregistrées. Pour le commandant du COTN, les attaques contre les populations civiles s’expliquent par le fait que les FDS sont en train de monter en puissance, poussant les terroristes, selon lui, à s’en prendre aux civils en guise de représailles.

Pour ce qui concerne l’enlèvement des camions- citernes de carburant, Yves Didier Bamouni a souligné qu’il est lié à une forme d’incivisme. « Toutefois, nous sommes engagés dans des actions de recherche pendant que les enquêtes se mènent pour voir la nature de ces incidents », a-t-il déclaré, ajoutant que des mesures préventives sont en cours pour réduire de tels risques. Face à de telles situations, il a invité les transporteurs à collaborer avec les FDS pour ne pas se retrouver « complices directs ou indirects » dans le renforcement des capacités des terroristes.

39 terroristes tués

Les actions offensives sur plusieurs parties du territoire national se poursuivent, selon le commandant du COTN. Yves Didier Bamouni a, en effet, fait savoir que de nombreuses actions aériennes et terrestres ont été conduites avec des résultats satisfaisants. Dans le Centre-Nord, les actions se sont focalisées sur la sécurisation de la RN3. Au cours des actions offensives, dans cette partie du pays, a indiqué Yves Didier Bamouni, une vingtaine de terroristes ont été neutralisés.

Dans les régions du Nord et de la Boucle du Mouhoun, depuis le 19 mai, des actions combinant les moyens aériens et l’artillerie se déroulent avec pour bilan la destruction de bases terroristes, la récupération de matériels divers ainsi que la neutralisation d’une cinquantaine de terroristes. « Depuis le 28 mai dernier, une opération combinée, appuyée par l’armée de l’air et l’artillerie, se déroule dans la Boucle du Mouhoun autour des bases terroristes de Bourasso et de Zunakuy.

Au total, 39 terroristes ont été tués », a laissé entendre le lieutenant-colonel Bamouni. Et, parallèlement aux actions offensives, a-t-il relevé, les Forces de défense et de sécurité font un effort pour le ciblage et la neutralisation des terroristes et de leurs chefs. Plusieurs personnes ont ainsi été arrêtées, en collaboration avec les populations, et deux importants chefs terroristes ont été tués. Il s’agit, selon le conférencier, de Tidiane Djibrilou Dicko, neutralisé lors de frappes aériennes dans les environs de Tongomayel, le 26 mai dernier.

Il est, selon l’armée, responsable de plusieurs attaques terroristes contre les populations dans la zone de Silgadji dont il est originaire. Le 2e chef terroriste tué est Dembo Sangaré, un des leaders qui a planifié et attaqué la Maison d’arrêt et de correction de Nouna, dans la nuit du 7 au 8 mai. Il a également orchestré une embuscade contre le GARCI de Barani, le 9 mai 2022. « Il y a un important et discret travail de ciblage qui consiste à l’interpellation des combattants, des formateurs et des logisticiens des groupes armés terroristes dans plusieurs localités », a confié M. Bamouni.

Maintenir la dynamique

Pour ce qui est des actions au profit des populations ciblées, Yves Didier Bamouni a confié que de nombreuses actions ont été conduites par les unités engagées afin de permettre aux populations des zones menacées de renforcer leur résilience. Il s’agit de la sécurisation des convois de ravitaillement à destination des villes de Djibo, Pama, Titao. « 300 tonnes de vivres, 14 000 litres de carburant, 47 camions de marchandises, des cars de transport, des tricycles, plusieurs motos ont été escortés, dernièrement, sur la ville de Titao », a-t-il souligné.

En plus, l’armée a assuré l’évacuation de 70 civils menacés de Madjori vers Fada et plus de 171 camions ont été escortés pour permettre aux commerçants de mener leurs activités sur la RN3, la route menant à Dori. De l’évaluation globale de la situation sécuritaire, le commandant du COTN a declaré que les FAN sont de plus en plus engagées dans l’offensive contre les attaques des groupes armées terroristes. « C’est ce qui explique les dynamiques des résultats tactiques obtenus sur le terrain depuis quelques semaines », a-t-il soutenu.

Toutefois, même si la situation reste instable dans certaines zones, a reconnu Yves Didier Bamouni, des avancées sont tout de même enregistrées dans plusieurs localités avec la reprise des activités. Pour lui, la priorité est de maintenir la dynamique de l’offensive en cours afin d’acculer davantage les groupes terroristes qui, a-t-il estimé, sont déjà en très grande difficulté dans certaines zones. « Sur le plan opérationnel, nous allons poursuivre et renforcer les actions offensives afin de contraindre les terroristes à se rendre ou à déposer les armes », a-t-il conclu.

Soumaïla BONKOUNGOU

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.