Sommet extraordinaire de l’UEMOA/CEDEAO : « Nous repartons satisfaits…», le PM Albert Ouédraogo

Le Premier ministre Albert Ouédraogo a participé, le samedi 4 juin 2022, à Accra au Ghana, à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

La situation sociopolitique dans les pays en transition (Burkina Faso, Mali, Guinée Conakry) préoccupe les chefs d’Etat de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). C’est pourquoi, en marge du sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Accra au Ghana, les chefs d’Etat et de gouvernement de cet espace communautaire se sont retrouvés à huis clos pour échanger sur les questions relatives à l’instance et aux organes de l’Union ainsi que des dossiers spécifiques.

Le Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo, qui a pris part à cette rencontre de haut niveau, le samedi 4 juin 2022, a affiché sa satisfaction à l’issue de la session. « Nous repartons satisfaits parce que l’occasion nous a été donnée de présenter la situation sécuritaire et économique du Burkina Faso », a-t-il indiqué. Au cours de la réunion, le chef du gouvernement a insisté sur le fait qu’aujourd’hui, il y a de plus en plus de l’amélioration concernant la question sécuritaire au regard de la montée en puissance des Forces de défense et de sécurité (FDS) ».

Cependant, a-t-il signifié, en représailles à cette montée en puissance des soldats, les groupes terroristes s’en prennent à des populations civiles. Le Premier ministre a dit avoir évoqué également la situation humanitaire notamment la question des Personnes déplacées internes (PDI) ainsi que les solutions envisageables. Au niveau de l’économie, a-t-il laissé entendre, le pays des Hommes intègres subit les effets de la crise sécuritaire interne compte tenu de l’insuffisance de la production agricole liée au difficile accès des zones agricoles par certains producteurs.

A l’écouter, la crise russo-ukrainienne qui a entrainé une poussée inflationniste des produits de grande consommation au niveau national n’a pas été omis lors de la rencontre. S’agissant du sommet extraordinaire de la CEDEAO qui s’est tenu le même jour sans le Burkina Faso, la Guinée et le Mali, le chef de l’exécutif burkinabè a informé qu’« il n’y a pas eu de décisions majeures ». Il a précisé que l’ordre du jour a porté sur la situation des pays en transition qui sont suspendus de certaines instances de la sous-région, mais aucune mesure n’a été prise.

A l’en croire, rendez-vous a été donné aux chefs d’Etat, le 3 juillet prochain lors du sommet ordinaire de la CEDEAO, pour trancher sur les questions relatives à ces trois pays. Bien avant la rencontre du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA, le Premier ministre Ouédraogo a reçu une délégation de la communauté burkinabè vivant au Ghana, conduite par El hadj Alassane Rouamba. Une occasion qui a permis à la diaspora burkinabè du Ghana de formuler des vœux pour le retour de la paix et de la cohésion sociale au Faso.

Aly SAWADOGO

De retour d’Accra (Ghana)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.