UEMOA : les Médiateurs face aux défis

Les Médiateurs de l’UEMOA, accompagnés du Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo (milieu), entendent trouver des solutions aux maux qui minent l’Union.

Le Médiateur du Faso et l’Association des Médiateurs des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (AMP-UEMOA) organisent la 6e Assemblée générale ordinaire de l’Association, du 6 au 10 juin 2022, à Ouagadougou.

Les Médiateurs de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) sont en conclave, à Ouagadougou, du 6 au 10 juin 2022. Ils se réunissent dans le cadre de la 6e Assemblée générale ordinaire de l’Association des Médiateurs des pays membres de l’UEMOA, sous le thème : « Le Médiateur de la République à l’épreuve des défis majeurs de l’espace UEMOA». La cérémonie officielle d’ouverture de la rencontre est intervenue, le mardi 7 juin 2022, en présence du Premier ministre, Dr Albert Ouédraogo, représentant le président du Faso, patron de l’évènement.

Le président de l’AMP-UEMOA, le Médiateur du Niger, Ali Sirfi Maïga, a déclaré que depuis sa création, l’AMP-UEMOA s’est résolument inscrite dans la bonne gouvernance et la consolidation de la paix. Il a rassuré l’UEMOA de la fructification des « précieux » acquis dont l’Association a bénéficié dans ce sens. Ali Sirfi Maïga a indiqué que la promotion de la paix, la bonne gouvernance, l’intégration économique, la libre circulation des personnes et des biens, la lutte contre l’insécurité, etc. sont au cœur des engagements de l’AMP-UEMOA. La secrétaire générale de l’AMP-UEMOA, le Médiateur du Faso, Fatimata Sanou/Touré a, d’entrée de jeu, salué ses pairs ainsi que les experts de l’Union qui ont porté un intérêt à la rencontre.

Honneur pour le Burkina Faso

Pour elle, c’est un honneur pour le Burkina Faso d’abriter la 6e Assemblée générale ordinaire de l’AMP-UEMOA.Elle a expliqué que le choix du thème réside dans le souci de trouver des solutions à la mal-gouvernance, l’incivisme, la corruption, la difficile application des règles et principes communautaires. Fatimata Sanou/Touré a aussi évoqué la crise sanitaire et de l’éducation, le trafic de drogue, des armes et des êtres humains, la mauvaise utilisation des réseaux sociaux et le développement de la cybercriminalité dans un contexte d’insécurité « grandissante».

« Sur le plan sécuritaire, notamment la géopolitique révèle que notre sous-région est devenue aujourd’hui la cible de groupes terroristes dont la seule ambition est de fragiliser nos économies et de remettre en cause la paix et la cohésion sociale. Le constat est bien triste. Conscient de notre rôle de défenseur des droits de nos concitoyens, fort des missions qui nous sont confiées et des moyens d’actions dont nous disposons dans nos textes fondateurs, nous avons décidé de mener la réflexion sur la thématique retenue afin de résoudre les problèmes soulevés », a-t-elle laissé entendre.

Mme Sanou a été reconnaissante aux experts présents à cette assemblée de l’AMP-UEMOA pour leurs apports aux débats autour du thème central. Quant au président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Boureima Sawadogo, il a exprimé sa satisfaction de voir sa ville accueillir la 6e Assemblée générale ordinaire de l’AMP-UEMOA. L’AMP-UEMOA est née de la volonté de ses membres et de celle des chefs d’Etat de l’Union.

Boukary BONKOUNGOU


Le Premier ministre salue la tenue de la rencontre

« Notre pays est très honoré d’abriter cette importante Assemblée générale des Médiateurs des pays membres de l’espace UEMOA. Je voudrais, donc, au nom du président du Faso, souhaiter la bienvenue et un agréable séjour à toutes ces éminentes personnalités qui nous font l’amitié de participer à cette importante rencontre. Le Médiateur de la République au Burkina Faso est appelé Médiateur du Faso. C’est une institution importante qui joue un rôle crucial dans l’enracinement de la démocratie dans notre pays.

C’est aussi une institution qui reçoit les plaintes et réclamations des citoyens vis-à-vis des administrations, des collectivités territoriales et qui protège leurs droits. C’est pourquoi, nous apprécions très positivement cette association qui a décidé de tenir sa rencontre au Burkina Faso. C’est un regroupement qui, à mon sens, va favoriser la mutualisation des forces à travers le partage d’expériences. Je tiens, au nom du chef de l’Etat, à les féliciter pour cette synergie d’actions.

Cette Assemblée générale se tient à Ouagadougou dans un contexte particulier de notre espace, à savoir les crises sécuritaire et humanitaire qui compromettent la paix et le développement de nos Etats. Cette situation n’est pas sans conséquences sur les droits de nos citoyens. Je me réjouis donc du choix du thème : Le Médiateur de la République à l’épreuve des défis majeurs de l’espace UEMOA.

Le contexte que nous vivons dans nos Etats respectifs interpelle les Médiateurs qui ont un rôle important à jouer dans la synergie d’actions que nous recherchons. Je fonde l’espoir qu’à l’issue de ces travaux, nous aurons des résultats probants et des propositions qui nous permettront de résoudre les problèmes de nos concitoyens et ceux liés à la protection de leurs droits ».

Propos recueillis par Boukary BONKOUNGOU

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.