Mohamed Lamine Ouattara (attaquant des Etalons et de la JSK) : « Je suis un attaquant très ambitieux »

Mohamed Lamine Ouattara. Attaquant des Etalons du Burkina et de la Jeunesse Sportive de Kabyle (Algérie). © : Voro Korahiré pour Sidwaya Sport. Editions Sidwaya.

Après son absence à la dernière CAN (Cameroun 2021), Mohamed Lamine Ouattara, auteur d’une fin de saison remarquable avec son nouveau club de la Jeunesse sportive de Kabylie, en Algérie, signe son retour en sélection à la faveur des deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2023. Il confie à Sidwaya Sport ses ambitions pour ce « come-back » et lève un coin de voile sur sa vie en Algérie.

 Sidwaya Sport (S.S.): Comment se sent Mohamed Lamine Ouattara de retour en sélection ?

Je me sens très bien. C’est un retour que j’ai accueilli avec beaucoup d’enthousiasme parce que je l’attendais depuis un bon bout de temps, et j’ai bossé dur dans ce sens. Et je continuerai ainsi.

S.S. : Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Beaucoup de choses car c’est toute une nation qu’on vient représenter et pour cela je dois être à la hauteur pour contribuer à l’atteinte de l’objectif.

S.S. : Avec du recul comment analyses-tu ton premier passage en sélection ?

J‘ai appris beaucoup de choses avec les grands frères et coéquipiers. C’est vrai que je n’ai pas eu assez de temps de jeu mais c’est une chose que je n’ai pas mal prise. J’ai considéré cela comme une invite à plus travailler pour essayer de revenir au meilleur niveau.

S.S. : Un défi personnel pour ce retour en équipe nationale ?

Un défi oui. Je suis un attaquant qui est très ambitieux et qui rêve d’aller de l’avant, donc je veux marquer beaucoup de buts et remporter des compétions comme la CAN et pourquoi pas se qualifier pour le mondial. Ce serait un tremplin pour moi. C’est ce à quoi je vais m’atteler si l’occasion m’ai donné.

S.S. : Comment se passe ta vie en club ?

Ma vie en club se passe très bien. Je m’y sens comme en famille.

S.S. : Et qu’est-ce qui a facilité cette intégration rapide ?

J’ai été très bien accueilli aussi bien par les premières autorités du club que par le staff et mes coéquipiers. Les supporters m’ont vite adopté ce qui a fait que je me suis très vite adapté car je ne me suis pas senti comme un étranger puisque rien ne me manquait.

S.S. : Quel bilan fais-tu de ta saison à la JSK ?

Bilan positif je dirai car j’ai joué 12 matchs toutes compétitions confondues et j’ai marqué cinq buts et délivré quatre passes décisives. J’ai été meilleur joueur du championnat du mois de mars ainsi que meilleur joueur de mon club du même mois. Des distinctions qui m’incitent à redoubler d’efforts pour en avoir d’autres.

S.S. : Tu as rejoint l’Algérie à la mi saison du Faso foot dans lequel tu n’avais pas inscrit le moindre but en 15 matchs. Qu’est-ce qui a été le déclic en Algérie ?

C’est la détermination. J’avais la rage de montrer de quoi j’étais capable mais il y a eu beaucoup de travail surtout. Et Dieu merci j’ai pu intégrer le championnat dès mon arrivée.

S.S. : On sait qu’avant d’atterrir en Algérie tu avais été annoncé dans plusieurs clubs africains voire européens, pourquoi la JSK ? penses-tu que c’est le bon choix ?

Pour moi c’est le bon choix en témoignent les résultats qui ont suivi dès mon arrivée. Le choix a été aussi guidé par ma tante qui est comme mon agent et qui a été en contact avec les Algériens là-bas. Et ensemble, ils ont fait le tour des options et ont retenu celle-ci pour moi et pour le moment je dirai que c’était plutôt un choix avisé.

S.S. : Comment tu trouves le championnat algérien ?

C’est un championnat d’un bon niveau, très physique et technique à la fois. Le ballon circule très vite.

S.S. : Quels sont tes projets avec la JSK ?

Notre ambition était de jouer au haut niveau c’est-à-dire viser le haut du tableau pour pouvoir jouer la ligue des champions et Dieu merci même si nous n’avons pas été champions nous jouerons la ligue des champions puisque nous sommes deuxièmes. Sur le plan personnel, le projet était de marquer le plus de buts pour faire avancer mon équipe. Lorsque j’arrivais, nous étions 9e et les dirigeants m’ont dit que l’objectif de fin de saison c’est de finir en haut du tableau. J’ai apporté ma contribution et nous avons fini à la 2e place.

S.S. : C’est quoi la suite avec ce club ?

La suite c’est déjà de jouer la ligue des champions bientôt et j’espère que tout se passera bien.

Entretien réalisé à Johannesburg par

Voro KORAHIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.