Tournoi UFOA-B U17 : les Etalons cadets dominent d’entrée le Mena du Niger (2-1)

Cape Coast, 12 juin 2022 (AIB) – Les Etalons cadets du Burkina Faso ont battu dimanche soir au Cape Coast stadium du Ghana, le Mena cadets du Niger par le score de 2 buts à 1, comptant pour la première journée dans la poule B du tournoi de l’Union des Fédérations ouest-africaine de la zone B (UFOA-B) dont le top de départ a été donné samedi.

Entrée réussie des Etalons cadets dans ce tournoi de l’UFOA-B. L’équipe burkinabè n’a pas eu de round d’observation pour annoncer les couleurs. Les poulains de coach Brahima Traoré ont fortement pressé les cadets nigériens, poussant leur défense à commettre une faute à l’orée de la surface de réparation.

Ousmane Camara exécute imparablement ce coup franc du gauche, pour l’ouverture du score (4e). Après ce but les jeunes Etalons ont baissé en régime. Timidité flagrante dans l’exécution des actions et lourdeur coupable dans les jambes, libérant ainsi des espaces au profit de l’équipe nigérienne.

La fissure est beaucoup plus profonde en défense notamment dans l’axe central dirigé par Cheick Béchir Compaoré et le latéral droit dont la responsabilité défensive revient à Nouhoun Bamba.

Ibrahim Djingarey Mansourou qui a remis les pendules à l’heure, a justement reçu un centre venu du côté droit, traversant l’axe central pour atterrir sur sa tête (16e). C’est la porte ouverte à la souffrance des protégers de Brahima Traoré. L’équipe parvient tout de même à déjouer les assauts répétés du Mena cadets jusqu’à la pause.

« L’erreur est humaine », a reconnu le coach du Burkina Faso qui témoigne que « pour Béchir et Bamba on a essayé de leur dire de ne plus commettre ces genres d’erreurs. Ils ont donc repris confiance. On a essayé de les remobiliser, les encourager. On n’était pas mené au score, donc il ne fallait pas crier sur les enfants. Il fallait chercher seulement à les remotiver, à leur donner plus d’envie de se battre parce qu’on savait qu’on pouvait faire quelque chose », a dit l’entraineur Brahima Traoré.

Les Etalons cadets sont effectivement revenus des vestiaires gonflés à bloc pour aller chercher le Mena, pris à court physiquement. Ils réussiront à prendre le dessus par une volée à ras de terre du pensionnaire du Centre Naba Kango de Ouahigouya Apollinaire Bougma (55e).

Après ce 2e but, le Burkina Faso injecte du sang neuf avec les entrées d’Aboubacar Camara (61e), de Baldé Bah (7ée) et de Souleymane Alio (76e), pour stabiliser son jeu et défendre son acquis jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre ghanéen Nii Akwa Nunoo Addy.

Pour le coach Brahima Traoré en conférence de presse, « on a senti que l’équipe nigérienne ne faisait que balancer les balles. Et quand ils balancent, ils vont en même temps au pressing. Ce qui gênait notre façon de jouer. On avait du mal à organiser nos attaques placées ».

Il a poursuivi que « nous avons aussi changé notre façon de jouer, au lieu du bloc médian, on est parti avec le bloc haut. C’est ça qui nous a permis en 2e mi-temps, de ressortir les ballons proprement pour faire courir l’équipe nigérienne ».

« Nous sommes sur le ring avec des poids supérieurs »

En conférence de presse d’après-match l’entraineur adjoint du Mena cadets du Niger Ibrahim Lompo, frustré par la défaite d’entrée de son équipe, a dit ce qu’il pense être la vérité sur cette compétition des joueurs des moins de 17 ans.

« Nous sommes venus pour jouer un tournoi de l’UFOA des U17. Un tournoi des enfants qui répondent morphologiquement aux caractères U17. On a été très surpris, très indigné de voir que nous sommes sur le ring avec des poids supérieurs », a-t-il dit, ajoutant que « néanmoins nous, coachs nigériens connaissons et nous maximiserons nos efforts pour être au prochain tour ».

Analysant sur la prestation d’ensemble de son équipe, il a fait savoir que « en première partie nous avons fait jeu égal avec le Burkina Faso. Les mêmes consignes que la première période ont été réitéré (en seconde). C’est des stratégies qui incombent à notre équipe. C’est notre façon de jouer. Nous avons pris un but par une erreur de positionnement. Cela a rendu difficile la tâche ».

Son capitaine Abdeldjelil Ahamat Ben Hameda insiste que les Etalons cadets « ne nous ont pas posé de soucis. On a su imposer notre jeu en première mi-temps. La 2e aussi, mais on a un peu reculé. Ce n’est pas grave. Le tournoi n’est pas encore fini car on a deux matchs à jouer. On ne se met pas de pression. On n’a pas peur d’eux. On a essayé mais ça n’a pas marché ».

C’est l’attaquant burkinabè Apollinaire Bougma, auteur du but victorieux de son équipe qui a été élu homme du match.

Dans cette poule à 4 équipes, le Bénin, auteur d’une victoire (3-2) sur la Côte d’Ivoire (tenant), partage la première place du groupe B avec le Burkina Faso (3 points +1 chacun). Les Eléphanteaux et le Mena cadets qui complètent le groupe n’ont pas encore marqué de point.

Le mercredi prochain, ces deux dernières équipes qui se croisent pour le choc des mal-classées, tenteront de se relancer à partir de 16h, pendant que l’explication entre les deux leaders burkinabè et béninois en 2e opposition le même jour, promet des étincelles.

En ouverture du tournoi samedi dans la poule A, ce sont les U17 nigérians qui ont largement dominé leurs homologues du pays hôte, le Ghana, par 4 buts à 2. Le tournoi de l’UFOA-B se déroule à Cape Coast au Ghana du 11 au 24 juin 2022.
Agence d’information du Burkina
Adama SALAMBERE (envoyé spécial à Cape Coast)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.