Ghana : 38 étudiants blessés dans une manifestation, les autorités suspendent trois policiers

Manifestation au Ghana

En Afrique, les manifestations sont souvent pour certains policiers l’occasion de faire montre de leur talent en tir. Cela s’est encore illustré au Ghana précisément à Kumasi. Selon Africanews, des étudiants du lycée islamique de cette cité, deuxième plus grande ville du Ghana, ont protesté contre les accidents de la route fréquents devant leur établissement.

Pour se faire entendre, les étudiants ont érigé des barrages sur la route. En réaction, la police ghanéenne a fait usage de gaz lacrymogène et tiré des coups de semonce. Conséquence, 38 étudiants ont été blessés.

« Même si personne n’a été touchée par balle, la gestion de l’incident par la police n’a pas été à la hauteur de notre procédure opérationnelle standard sur le contrôle de foule », a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la police, Grace Ansah-Akrofi.

Les autorités ont demis de ses fonctions le commandant adjoint de la police régionale et deux autres officiers ont été suspendus.

AK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.