Province du Ioba: Wahablé dispose désormais d’un CSPS

Le CSPS de Wahablé va soulager les populations de la localité et ses environs.

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Séglaro Abel Somé a inauguré le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Wahablé, village situé dans la commune rurale de Oronkua, province du Ioba, région du Sud-Ouest.

Les habitants du village de Wahablé dans la commune de Oronkua (province du Ioba) n’auront plus besoin de se rendre dans une autre localité pour bénéficier de la consultation médicale d’un agent de santé. En effet, dans le cadre des actions du Programme de réalisation d’infrastructures socio-économiques (PRISE), un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) a vu le jour à Wahablé.

La formation sanitaire a été inaugurée, le samedi 11 juin 2022, par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Séglaro Abel Somé, accompagné de son homologue de la Santé, Lucien Kargougou. Discours, prestations de danse traditionnelle pougouli et partage de repas communautaire ont été les temps forts de la cérémonie d’inauguration. D’un coût global de 223 millions de F CFA, la construction et l’équipement du joyau ont été entièrement financés par le budget de l’Etat.

Il est composé d’un dispensaire, d’une maternité, des services communaux, d’un abri pour accompagnant, d’un incinérateur et d’un château d’eau. A ceux-ci s’ajoutent des latrines, des cuisines, trois logements de type F3 pour les agents de santé et un système d’électricité pour alimenter le CSPS. Pour le ministre en charge des finances Abel Somé, la résolution des problèmes de santé allant avec la réalisation de formations sanitaires fonctionnelles est une satisfaction légitime du gouvernement. Il a ajouté que la construction et l’équipement du CSPS de Wahablé va contribuer à renforcer la santé des populations, le capital humain et finalement le développement national.

Le CSPS de Wahablé va soulager les populations de la localité
et ses environs.

« Ainsi, la santé constitue-t-elle un des piliers de l’accroissement du capital humain que le gouvernement de Transition entend promouvoir en dépit du contexte sécuritaire », a-t-il poursuivi. En outre, le ministre en charge de l’économie a rassuré que malgré la situation particulière que traverse le Burkina Faso, l’Etat continuera à investir pour les soins de qualité pour les Burkinabè. Il a également appelé les populations bénéficiaires à faire un usage approprié de ces infrastructures.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Robert Lucien Jean Claude Kargougou a, pour sa part, exprimé sa satisfaction pour la réalisation de ce centre. De son avis, ce joyau va permettre une meilleure accessibilité géographique des populations du village à des services de santé et de nutrition de qualité. Il a confié que cette réalisation réduit le rayon moyen d’action théorique pour atteindre un centre de santé à 4,7 kilomètres. « J’appelle les agents de santé et les habitants du village pour que ce dispensaire puisse être maintenu en l’état pour le bien-être de tous », a-t-il déclaré.

Le porte-parole des bénéficiaires, le président de l’Association Laontaa-Vaahir, Hubert Somé a aussi exprimé sa joie parce que ce projet souhaité par sa structure a vu le jour. Il a salué l’action du PRISE qui comble les ressortissants de Wahablé et les zones environnantes. Quant au préfet par intérim de Oronkua, Yacouba Baro, il a aussi exprimé sa gratitude à l’endroit du PRISE et des autorités nationales pour ce dispensaire qui va soulager les malades de cette partie du Burkina Faso. A l’en croire, avec l’ouverture de ce centre, son département comptera maintenant cinq CSPS. Ce qui permet d’accroitre l’offre de santé dans la commune, a-t-il conclu.

Evariste YODA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.