Tournoi de l’UFOA-B U17 : Les Etalons cadets à un doigt des demi-finales

Leaders du groupe, les poulains de Brahima Traoré auront juste besoin d’un match nul le 18 juin prochain face aux Eléphanteaux de Côte d’Ivoire pour se hisser en demi-finale.

La victoire a été une fois de plus dédiée aux FDS dans leur combat contre le terrorisme au Burkina Faso. Adama Salembéré pour Sidwaya.info. Editions Sidwaya.

Les Etalons U17 du Burkina Faso ont battu le mercredi 15 juin au Cape Coast Stadium (Ghana), leurs homologues les Ecureuils cadets du Bénin par le score de 2 buts à 1, comptant pour la 2e journée de la poule B du tournoi de l’UFOA-B des moins de 17 ans.

Leaders du groupe, les poulains de Brahima Traoré auront juste besoin d’un match nul le 18 juin prochain face aux Eléphanteaux de Côte d’Ivoire pour se hisser en demi-finale.

Les Etalons cadets ont fait le plein de points depuis le démarrage de cette compétition à Cape Coast au Ghana. En deux sorties, ils ont réalisé autant de victoires, se positionnant comme un leader incontesté du groupe B.

Face aux jeunes Ecureuils du Bénin l’entraineur burkinabè Brahima Traoré a opéré deux changements par rapport au premier match. L’attaquant Abdramane Farouz Ouédraogo et le défenseur Emian Christ Ange Brou ont été respectivement remplacés par Toh Wilfried Lankoandé et Souleymane Alio pour redynamiser le jeu.

Malgré cet état de fait et sous une pluie battante, ce sont les Béninois qui mettront le pied sur le ballon à l’entame de la rencontre. Coach Brahima dit Professeur expliquera par la suite que « on avait délibérément laissé le ballon aux Béninois ».

Le jeu du bloc bas. Le résultat ne s’est pas fait attendre. Ousmane Camara déborde sur le côté gauche et offre un centre parfait à Apollinaire Bougma, le « man of the match » face au Niger, pour l’ouverture du score (12e).

Cheick Chabane Camara a montré tout son talent au cours de ce match. Adama Salembéré pour Sidwaya.info. Editions Sidwaya.

Mais les U17 burkinabè n’auront pas le temps de savourer ce but puisque Taofik Mouzeed Seidou rétablira la parité au score, 3 minutes plus tard (15e), avant que Ousmane Camara (élu homme du match), sur penalty, ne donne la victoire aux siens en seconde période (50e).

Coaching gagnant pour Professeur     

Après ce but victorieux le maître à penser de l’équipe burkinabè Brahima Traoré alias Professeur a injecté du sang neuf pour terminer maître du ballon.

La fusée Aboubacar Camara, Baldé Bah et Abdramane Farouz Ouédraogo font leur entrée et stabilisent le jeu. Les consignes étaient dès le début de la partie. « On voulait conserver le score comme ça et procéder par des contre-attaques », a indiqué coach Traoré en conférence d’après-match, ajoutant qu’il a prévenu ses garçons de « rester prudents, resserrer les lignes parce que c’est un match qui va se jouer sur de petits détails avec l’état du terrain ».

Les Burkinabè se sont emparés du ballon dans les derniers instants de la rencontre. Adama Salembéré pour Sidwaya.info. Editions Sidwaya.

Pour Professeur « les deux équipes ont joué pour gagner parce que celle qui gagne aura 6 points, donc un pied en demi-finale, compte tenu de la victoire de la Côte d’Ivoire devant le Niger (6-1). Même si on perdait ce match, on avait toujours une chance pour le prochain match. Ce qui fait que les enfants ont joué un peu décontracté ».

En tous les cas le Burkina Faso a joué sur ses forces en s’appuyant sur la force de ses ailiers qui vont vite dès l’équipe a le ballon. C’est l’attaque rapide qui a beaucoup gêné la relance béninoise.

Le Bénin accuse les arbitres de favoritisme

Après que le Niger ait accusé les organisateurs de ce tournoi de n’avoir pas respecté les âges, c’est au tour du Bénin de s’attaquer aux arbitres.

Le coach béninois en conférence de presse d’après-match a d’abord reconnu que son équipe face au Burkina Faso « a manqué d’efficacité offense. On a eu des situations pour revenir au score, beaucoup de situations pour marquer et passer devant mais on a manqué d’efficacité offensive ».

Il ajoute ensuite que « le retour des vestiaires en deuxième mi-temps ne nous a pas été bénéfique. Et là je déplore un peu le comportement des arbitres. Moi je n’étais pas encore sur le terrain, qu’ils ont donné le coup d’envoi du match. Je ne sais pas ce qui presse. On était encore dans les vestiaires et il a donné le coup d’envoi. Ça c’est dommage quand les arbitres se comportent de cette manière. N’oubliez pas qu’on a pris le penalty à la 4e minute. On n’était pas encore bien installé. L’arbitre a clairement choisi son camp. On ne va pas aller par quatre chemins pour le dire. Quand on voit côté béninois il y a des fautes qu’il ne siffle pas mais de l’autre côté il siffle. Moi je veux seulement que les arbitres soient un peu responsables. Qu’ils laissent les enfants s’exprimer pour que la meilleure formation gagne. Le but c’est un penalty qu’on leur a donné. Ils n’ont pas marqué dans le jeu. Nous avons eu les mêmes situations où il n’a pas sifflé. Je n’ai pas le sentiment que la formation du Burkina est supérieure à la mienne. Elle a reçu un coup de pousse de la part des arbitres. Ce qui est bien dommage ».

Il mentionne enfin que « on est toujours en vie dans cette compétition et on va vraiment se battre jusqu’au bout. Je suis fier de mes garçons. Ils se sont battus comme des garçons pour défendre les couleurs béninoises. Malheureusement le Burkina a marqué un but de plus que nous. Félicitation à cette équipe. Pour nous ce n’est pas encore fini. La lutte continue. On va se battre jusqu’au bout ».

Avec un but et une passe décisive Ousmane Camara a été élu homme du match. Adama Salembéré pour Sidwaya.info. Editions Sidwaya.

Son capitaine Yamirou Ouorou reconnait que « on a perdu ce match sur des détails qu’on pouvait éviter. Déjà on n’avait pas fini de prendre les consignes lorsque l’arbitre est venu nous presser. J’ai même failli oublier mon maillot parce qu’on n’était pas prêt. On n’avait pas les esprits en place pour démarrer cette seconde période et cela nous a été fatal. On commet une faute bête très tôt à la 4e minute de la seconde mi-temps ».

Le Burkina Faso est en tête du groupe B avec 6 points (+2), suivi du Bénin (3 points+0) et de la Côte d’Ivoire (3 points+4). Le Niger ferme la marge avec 0 points (-6). Les derniers matchs du groupe se jouent simultanément le samedi 18 juin prochain avec un face à face Niger # Bénin et un alléchant Burkina Faso # Côte d’Ivoire à partir de 16h TU.

Adama SALAMBERE envoyé spécial à Cape Coast

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.