Tournoi UFOA-B U17/Burkina Faso # Ghana : une demi-finale avec la CAN 2023 en ligne de mire

Le rêve de l’équipe burkinabè est de se qualifier pour la CAN 2023 en Algérie.

Les Etalons cadets du Burkina Faso rencontrent, ce mardi 21 juin 2022 au Cape Coast Stadium (18h30 GMT), leurs homologues les Blacks Starlets du Ghana, pays hôte, en comptant pour les demi-finales du tournoi de l’UFOA-B de leur catégorie. Brahima Traoré et ses garçons sont motivés à atteindre leur objectif de départ qui est la qualification à la CAN de leur catégorie qui fuit le Burkina Faso depuis 11 ans.

Le mot d’ordre est clair : franchir l’obstacle ghanéen pour s’ouvrir les portes de la finale de l’UFOA-B, synonyme d’une qualification à la CAN, Algérie 2023. Car depuis l’édition rwandaise en 2011 où le Burkina Faso était sorti victorieux, les Etalons cadets n’ont plus gouté aux délices d’une phase finale de CAN. Le sélectionneur des Etalons U17, Brahima Traoré, en est conscient et ses poulains comptent tout faire ce soir (18h30 GMT) pour remporter leur demi-finale face au pays hôte, le Ghana.

« Nous sommes à un match d’une qualification à la CAN 2023. Oubliez donc tout ce que nous avons déjà fait parce que le football va vite. Nous voulons continuer à monter », a-t-il lancé à ses jeunes poulains. Pour y parvenir, le technicien burkinabè sait comment s’y prendre. « Nous avions mis une stratégie en place pour bloquer les offensives des Ivoiriens après avoir étudié leur jeu (offensivement comme défensivement). Ce qui nous avait permis de remporter le match. Contre le Ghana ce sera pareil.

Nous allons montrer le rôle de chaque joueur pour pouvoir contrecarrer les Ghanéens », a insisté coach Brahima Traoré. Il n’a pas pu voir l’équipe ghanéenne jouer, a-t-il reconnu, mais des émissaires ont toujours été envoyés (le Directeur technique national et le coach adjoint, Ousmane Coulibaly dit Tom), pour superviser les rencontres de la poule du Ghana.

« Une analyse va se faire avec tout le staff technique comme cela se fait à chaque veille de match. Nous allons discuter des points faibles et des points forts de l’adversaire, ce qui a marché et ce qui n’a pas marché pour nous au match passé, pour mieux aborder la rencontre contre le Ghana », a-t-il souligné.

Le trophée, également un objectif

Les Etalons cadets ont toujours démarré timidement leur match depuis le début de ce tournoi. Cependant, avec les différents recadrages du staff technique, l’équipe burkinabè entamera la rencontre de ce soir avec plus de punch. Les points forts des U17 Burkinabè se trouvant sur les côtés, il va falloir qu’Apollinaire Bougma (2 buts et une fois homme du match) et Ousmane Camara (4 buts et 2 fois homme du match) améliorent encore leur animation sur les ailes pour retenir les Ghanéens dans leur camp.

Parce qu’en face, l’attaque des Blacks Starlets pourrait retrouver leur forme comme face au Togo, lors de leur dernière rencontre. « Les joueurs veulent disputer une CAN. Alors tous ensemble, restons concentrés, sereins, combatifs et attentifs pour aller chercher la qualification devant le Ghana. Nous leur avons fait savoir qu’il ne faut pas minimiser l’adversaire. Il faut être humble. Ne pas prendre les équipes de haut.

Si nous avons pu gagner la Côte d’Ivoire et le Bénin, le Ghana ne sera pas un obstacle pour nous. Ils en sont conscients et par la grâce de Dieu, nous passerons le Ghana », a précisé Brahima Traoré. S’il est vrai que la qualification reste l’objectif principal des Etalons, a indiqué le staff technique, il n’en demeure pas moins que l’équipe ne crachera pas sur le trophée de vainqueur du tournoi de l’UFOA-B U17.

« Si nous arrivons en finale, nous allons jouer pour la gagner. Il s’agira de rentrer au pays avec la coupe. Nous savons ce que le public burkinabè attend de nous. A travers les réseaux sociaux, les gens sont contents. Cela fait 11 ans que le Burkina n’a plus disputé une CAN des cadets et nous sommes à un match de cette qualification », a conclu le sélectionneur des Etalons U17. L’autre demi-finale opposera, un peu plus tôt, les Golden Eaglets du Nigéria aux Eléphanteaux de Côte d’Ivoire.

Adama SALAMBERE

envoyé spécial à Cape Coast

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.