Clôture de l’AG des sociétés d’Etat: des résolutions et recommandations pour plus de résultats

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo (milieu), a instruit les directeurs généraux des entreprises déficitaires à produire un plan de redressement dans un délai d’un mois.

La 30e session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE) placée sous la présidence du Premier ministre, Albert Ouédraogo, a clôturé ses travaux de 48 heures, le vendredi 24 juin 2022 à Ouagadougou, à travers des résolutions et des recommandations.

L’Assemblée générale (AG) des sociétés d’Etat qui est à sa 30e édition a refermé ses portes, le vendredi 24 juin 2022 sous un motif global de satisfaction même si le gouvernement envisage donner un coup d’accélérateur à la rentabilité des entreprises de l’Etat. Pour ce faire, des résolutions ont été prises dans l’optique de soutenir de nouvelles orientations pour plus d’efficacité dans la gestion des entreprises publiques.

En effet, désormais, chaque société d’Etat se doit de produire des indicateurs non financiers pour l’évaluation de sa performance de service public. Aussi, il sera dorénavant mis en place un système de notation des sociétés d’Etat afin d’évaluer leur gouvernance financière. Il sera assorti de sanctions éventuelles pour les Conseils d’administration (CA) et les directions générales, en particulier pour les sociétés d’Etat qui n’auraient pas mis en place avant la prochaine assemblée générale, les outils de gestion de base que sont les organigrammes, les fiches de poste, les manuels de procédures, la cartographie des risques et les plans de passation de marchés.

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a également insisté sur la mise en œuvre effective de la stratégie de gestion des entreprises à capitaux publics et a souhaité la poursuite de la mise en œuvre des outils du code de bonnes pratiques de gouvernance des sociétés d’Etat, l’élaboration des états financiers semestriels par l’enserécommandations

mble des entreprises publiques, etc. Enfin, Il a mis un point d’honneur sur la mise en œuvre effective des recommandations des différentes missions d’audit des corps de contrôle de l’Etat et des auditeurs internes et externes, ainsi qu’une réelle maîtrise des charges de fonctionnement.

Selon le chef du gouvernement, la mise en œuvre opérationnelle de ces recommandations va permettre d’améliorer la viabilité économique et financière des sociétés d’Etat. En ce qui concerne les sociétés déficitaires en 2021, à savoir l’Agence de conseil et de maîtrise d’ouvrage déléguée en bâtiment et aménagement urbain du Burkina (ACOMOD-Burkina), la Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB) ainsi que la Société nationale de l’aménagement des terres (SONATER), il a été décidé de mettre en place un mécanisme de suivi rapproché.

L’AG a instruit les différents directeurs généraux de ces entreprises de produire dans un délai d’un mois, un plan de redressement qui va servir de base au suivi. Tandis que La SONATUR, la SONABHY, la SONABEL, l’ONEA, la LONAB ont été félicitées pour leurs performances remarquées. Globalement le gouvernement a reconnu que les sociétés d’Etat présentent de façon générale, une structure financière équilibrée, malgré la faible maîtrise des charges d’exploitation, des difficultés de recouvrement des créances et un volume des investissements peu satisfaisant au niveau de certaines entreprises publiques. Il a, de ce fait, salué les efforts des acteurs tout en les exhortant à redoubler d’efforts et à rester dans la dynamique d’une gouvernance financière et économique vertueuse.

Wanlé Gérard COULIBALY

Zénabou YAMMA (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.