Développement stratégique de l’éducation de base : L’aide-mémoire de la 10e mission conjointe signé

Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN) et ses partenaires ont signé, le jeudi 23 juin 2022 à Ouagadougou, l’aide-mémoire de la 10e mission conjointe de suivi du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB).

La 10e mission conjointe de suivi du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB) a rassemblé les acteurs du système éducatif et les partenaires techniques et financiers du ministère en charge de l’éducation pour faire le point des activités éducatives réalisées durant l’année 2021. A l’issue de cette mission, le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Lionel Bilgo et le chef de file des Partenaires techniques et financiers (PTF) de l’éducation et de la formation, Lil Haentenges ont signé un aide-mémoire.

Mme Haentenges a signifié que cette cérémonie marque aussi la fin de la revue conjointe annuelle 2021 du sous-secteur de l’éducation de base, de l’enseignement secondaire et du PDSEB 2012-2021. Pour elle, il reste plusieurs défis à relever. Cependant, du bilan de la mise en œuvre des recommandations de la 9e mission conjointe de suivi du PDSEB, a-t-elle regretté, une seule a été entièrement mise en œuvre sur 06 recommandations. D’où, un taux d’exécution de 17%. Néanmoins, les cinq autres non réalisées à l’échéance fixée se poursuivront au cours de l’année, a convaincu Mme Haentenges. En outre, elle a déclaré que la 10e mission conjointe de suivi du PDSEB a retenu six recommandations dont trois nouvelles et trois anciennes inachevées de la 9e mission. Dans l’atteinte des objectifs, le chef de file des PTF a invité à un travail d’équipe pour des résultats satisfaisants à la prochaine mission. Par ailleurs, a-t-elle poursuivi, le gouvernement et les partenaires techniques et financiers doivent conjuguer davantage leurs efforts afin d’assurer la continuité éducative malgré un contexte de plus en plus difficile. A l’en croire, de nombreux défis ont été identifiés lors de cette 10e mission, notamment, la réalisation à temps des infrastructures éducatives.

Et ce, malgré l’existence d’une stratégie nationale de réalisation des infrastructures depuis 2016, a déploré Jil Haentenges. Pour le ministre en charge de l’éducation, Lionel Bilgo, cette mission conjointe a permis d’analyser les problèmes récurrents du système éducatif afin de tirer des leçons pour la réussite du nouveau référentiel qu’est le Plan stratégique de développement de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire (PSDEBS). A entendre le ministre, l’un des sujets importants abordés au cours de cette 10e mission est : « quelles perspectives pour le développement de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire à la fin du PDSEB ? ». Il a affirmé que le Burkina Faso a bénéficié au cours de ces 10 années de plusieurs millions de dollars de la part de ses partenaires techniques et financiers au profit du sous-secteur. En effet, a souligné Lionel Bilgo, le budget 2022 alloué au MENAPLN s’élève à plus de 582 milliards FCFA, soit plus de 94% du budget du sous-secteur de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire, même si environ 80% de ces ressources sont constituées de salaires.

Marc DOH

Zenabou YAMMA (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.