Ministère en charge de la communication : « Revue de troupes » dans les Hauts-Bassins

La ministre en charge de la communication, Valérie Kaboré, aux acteurs des médias : « Nous n’allons pas lésiner sur les moyens pour répondre à vos préoccupations ».

La ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré, a rencontré les acteurs des Hauts-Bassins de son département, le lundi 4 juillet 2022 à Bobo-Dioulasso. Successivement, elle a échangé avec le personnel du ministère et les acteurs des médias, de la culture et du tourisme de la région.

Nommée en mars 2022 ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré a échangé, 3 mois plus tard, avec l’ensemble des acteurs de son département dans la région des Hauts-Bassins. C’était hier lundi 4 juillet 2022, à Bobo-Dioulasso, lors d’une série de rencontres, en marge de son séjour du 1er au 6 juillet, dans la région. Ainsi, la cheffe du département en charge de la communication, accompagnée de son staff, a échangé, à tour de rôle, avec le personnel de la culture et de la communication, les acteurs des médias, les acteurs de la culture et du tourisme de la région.

De la première à la dernière rencontre, et selon la spécificité des acteurs, le même procédé a été observé. La ministre a donné les motifs de sa visite avant de se prêter aux questions et contributions de ses interlocuteurs. Ces motifs, à l’écouter, sont entre autres, une prise de contact avec les acteurs régionaux, le recueil de leurs préoccupations et suggestions, et l’exposé de la dynamique que souhaite impulser son équipe dans la marche du ministère. Le personnel, constitué pour la plupart par des agents des structures déconcentrées du ministère dans la région, a reçu en premier Valérie Kaboré durant une heure d’échanges environ.

« Difficile » collaboration FDS-journalistes

Par la suite, elle a pris langue avec les acteurs des médias et de la communication de la région. A l’occasion, Valérie Kaboré a souligné le rôle de ses « confrères » dans la lutte contre l’insécurité que traverse le pays des Hommes intègres. « Nous devons conjuguer nos efforts pour gagner la bataille contre l’insécurité », a-t-elle laissé entendre. Elle a aussi évoqué certaines critiques qui laissent croire que la Transition tente de museler la presse. Pour Mme Kaboré, il n’en est pas question.

La liberté de la presse, a-t-elle insisté, tient à cœur le pouvoir en place. Seulement, a-t-elle justifié, la situation sécuritaire recommande une prise de conscience collective, y compris des acteurs des médias. Le retard dans le décaissement de subvention accordée aux médias privés ainsi que la collaboration « souvent difficile » entre les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont, entre autres, fait l’objet de questions. Sur la première préoccupation, Valérie Kaboré a rassuré que des diligences sont faites pour que les bénéficiaires puissent rentrer bientôt en possession de leurs fonds.

Quant à la deuxième préoccupation, tout en reconnaissant la réalité de cette difficile collaboration, Mme Kaboré a promis de travailler pour moins d’incompréhensions entre FDS et journalistes sur le terrain. « Nous n’allons pas lésiner sur les moyens pour répondre à vos préoccupations », a laissé entendre la ministre en charge de la communication. Les échanges avec les acteurs de la culture et ceux du tourisme ont clos la série de rencontres du jour. S’ensuivie une visite à la SNC, à l’ONTB, au BBDA et à CERAV Afrique.

Alpha Sékou BARRY

Fatimata Raïssatou TOE (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.