Transport de bétail : désormais une assurance pour les bouviers et le bétail

Les responsables de la faitière des transporteurs et des partenaires techniques ont exhorté les acteurs à plus de solidarité et d’union afin de développer la filière bétail.

L’Assurance transport bétail avec indemnité contractuelle (ATBIC) a été lancée, le dimanche 3 juillet 2022, à Bobo-Dioulasso. L’objectif est de contribuer durablement à la modernisation du transport du bétail sur pied et à l’amélioration des revenus des commerçants.

Les transporteurs de bétail peuvent désormais assurer leur bétail et leurs bouviers (personnes qui gardent et accompagnent les bœufs). La cérémonie de lancement de cet outil dénommé Assurance transport bétail avec indemnité contractuelle (ATBIC) a eu lieu, le dimanche 3 juillet 2022, à Bobo-Dioulasso. Ce, dans le cadre d’un partenariat entre Coris assurance et la Confédération des fédérations nationales de la filière bétail-viande de l’Afrique Ouest (COFENABVI-AO) avec l’appui de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Coopération suisse.

Cette assurance vise à contribuer durablement à la modernisation du transport du bétail sur pied et à l’amélioration des revenus des commerçants. Selon le Directeur général (DG) de Coris assurance, Hadaraï Rabo, les transporteurs de bétail vivent de nombreuses souffrances et tracasseries routières alors qu’ils contribuent « fortement » au Produit intérieur brut (PIB). D’où l’idée, a-t-il dit, de créer cette assurance. « Coris assurance vient apporter une couverture à ces risques pour assurer le bétail transporté et le personnel qui accompagne le bétail », a-t-il fait savoir.

L’ATBIC, a poursuivi M. Rabo, vise à accorder une indemnisation au bétail mort à la suite d’un accident et une indemnisation aux blessés ou ayants droit en cas de décès d’un bouvier. Ainsi, les transporteurs de bétail pourront souscrire à une assurance de 1 000 F CFA par bœuf, 250 F par mouton et 3 000 F par bouvier. En cas de sinistre, les assurés seront remboursés selon les cas, foi du DG de Coris assurance.

En cas de blessures des bouviers, les frais médicaux seront remboursés à hauteur de 200 000 F CFA et en cas de décès, les ayants droit recevront un million F CFA, tout comme en cas d’invalidité permanente et totale pour l’assuré. Pour sa part, le président de la COFENABVI-AO, Issaka Sawadogo, a souligné que les camions de bétail ont enregistré de nombreux cas d’accidents ces dernières années qui ont engendré d’énormes pertes pour les transporteurs.

C’est pourquoi, il a estimé que l’arrivée de cette assurance est « du pain béni ». « Lorsqu’on parle d’assurance, il y a certains qui pensent qu’on est venu les escroquer. Cela n’est pas vrai », a-t-il rassuré, ajoutant qu’elle est importante pour la professionnalisation de la filière bétail. Pour convaincre les acteurs à y adhérer, des séances de sensibilisation sont prévues. Issaka Sawadogo les a donc exhortés à adhérer « massivement » à l’assurance car cela va de leur intérêt.

Boudayinga Jean-Michel THIENON

Cédric SANOU (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.