16e édition du SIAO : un partenariat « fructueux » scellé avec Les Editions Sidwaya

Les deux directeurs généraux sont convenus d’un accord de partenariat pour la réussite du SIAO

La directrice générale de « Les éditions Sidwaya », Assétou Badoh, a reçu en audience son homologue du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), Dramane Tou, le mercredi 13 juillet 2022, au siège de la maison commune. A l’issue des échanges, un partenariat a été scellé pour permettre aux Editions Sidwaya d’éditer « SIAO News ».

Après la rencontre d’informations et de mobilisation des artisans de la région du Centre dans le cadre des préparatifs de la 16e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), le Directeur général (DG) du Salon, Dramane Tou, est toujours à pied d’œuvre pour la réussite de la biennale de l’artisanat africain.

Conscient du rôle des médias dans la réussite de cette manifestation, il s’est entretenu avec la première responsable de « Les Editions Sidwaya », Assétou Badoh, le mercredi 13 juillet 2022, à Ouagadougou. A l’issue de la rencontre, il a confié que sa visite consiste à solliciter un accompagnement du quotidien d’Etat burkinabè en termes de couverture médiatique pour les différentes activités de ce Salon qui se tiendra du 28 octobre au 6 novembre 2022, dans la capitale.

« Nous avons eu l’accord de la directrice générale. Nous pourrons travailler ensemble. Sidwaya va intervenir à éditer SIAO News dans des conditions assez avantageuses», a-t-il déclaré. Avec ce « fructueux » partenariat, a dit M.Tou, les lecteurs du « journal de tous les Burkinabè » sont invités à participer à cette édition du SIAO. Pour ce faire, il leur a lancé un appel à se procurer des produits du journal qui sont de la créativité des artisans africains et du monde entier. Malgré le contexte sécuritaire, il a soutenu que les autorités du pays ont développé des stratégies de résilience pour réussir l’évènement. Aussi, aux « amoureux » de l’artisanat, Dramane Tou a assuré que toutes les dispositions sont prises sur les plans sécuritaire et sanitaire.

Les inscriptions se poursuivent

Placé sous le thème : « Artisanat africain, levier du développement et facteur de résilience des populations », ce Salon, selon lui, vise à soutenir les artisans et les sous-secteurs entre autres, de l’hôtellerie, du transport, de la restauration, etc. Par rapport aux partenaires, les anciens comme « Les Editions Sidwaya » et autres médias, depuis la création du Salon, ont déjà manifesté leurs soutiens. C’est pourquoi, il a aussi invité les nouveaux médias à comprendre le bien-fondé des actions du gouvernement dans le développement du secteur de l’artisanat. Au-delà de la promotion des activités artisanales, les partenaires vont accompagner les 28 pays membres observateurs du Comité de coordination pour le développement et la promotion de l’artisanat africain.

Cette structure est chargée d’animer la 10e conférence des ministres des pays membres. « Un partenaire qui accompagne l’organisation de l’évènementiel sera dans une posture d’accompagner l’organisation de la conférence des ministres. Nous aurons à peu près 15 à 20 ministres des pays africains qui sont dans le domaine de l’artisanat. Nous comptons sur les partenaires pour la réussite de cet évènement », a-t-il déclaré. Par rapport aux inscriptions, il a précisé qu’elles sont ouvertes depuis le 15 novembre 2021.

A ce stade, il s’est réjoui de l’engouement des artisans désireux d’y participer. S’adressant aux non-inscrits, il a affirmé que les stands sont toujours disponibles. Pour les exposants, le prix des stands individuels ventilés est fixé à 300 000 F CFA contre 700 000 F CFA pour ceux climatisés. Les institutions financières, portuaires et des transports aériens sont également invitées à occuper les stands de deux millions F CFA.

Pour les pays africains qui souhaitent accompagner leurs artisans en louant des stands, M. Tou a fait comprendre qu’ils peuvent débourser la somme d’un million F CFA contre 1,5 million F CFA pour les pays non africains. Les inscriptions peuvent se faire dans les locaux du SIAO ou à travers le renseignement d’un formulaire via le site internet : www.siao.bf. Une fois le dossier validé, c’est à l’artisan de faire le choix du stand qui lui convient.

Oumarou RABO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.