72 heures de l’élève diplomate : les enjeux sécuritaires au menu des échanges

L’Institut des hautes études internationales (INHEI) a organisé, le mardi 2 août 2022, à Ouagadougou, une cérémonie d’ouverture des activités des 72H de l’élève diplomate. Placée sous le thème « Diplomatie de développement et enjeux sécuritaires du moment », cette activité a été présidée par la ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Olivia Rouamba.

Face aux défis socio-politiques et sécuritaires auxquels le Burkina Faso est confronté, les élèves diplomates de l’Institut des hautes études internationales (INHEI) veulent apporter leur contribution pour l’édification d’une Nation rayonnante à l’international. A cet effet, l’institut a ouvert les activités des 72H de l’élève diplomate, sous le thème : « Diplomatie de développement et enjeux sécuritaires du moment ». C’était le mardi 2 août 2022 à Ouagadougou, sous la présidence de la ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Olivia Rouamba. Selon le délégué général des élèves, Toussaint Ouattara, les 72H s’articuleront autour de quatre thématiques déduites du thème principal. En effet, les points abordés durant ces trois jours sont : « Diplomatie et communication : quelles stratégies pour une diplomatie efficiente ? » « La diplomatie burkinabé à l’épreuve de la menace terroriste » ; « Les perspectives de la nouvelle coopération bilatérale sino-burkinabè et diplomatie et culture : culture comme moyen de rayonnement à l’international ».

Il a déclaré que la cérémonie sera clôturée par un don aux Personnes déplacées internes (PDI), une séance de reboisement à l’INHEI, une visite du musée national. A en croire Toussaint Ouattara, les principales cibles de ces activités sont les élèves des écoles professionnelles et les cadres des administrations publiques et privées du Burkina Faso. Car, cela permettra de créer des opportunités d’échanges et de rencontres avec les autres professionnels et acteurs du monde universitaire et professionnel, a-t-il souligné. Pour le représentant de la ministre en charge des affaires étrangères, le directeur de cabinet, Roxane Meda, le thème de l’activité interpelle au plus haut point les diplomates à jouer leur rôle aux côtés des Forces de défense et de sécurité (FDS), notamment par la mobilisation des partenaires internationaux, afin de soutenir les efforts de ceux-ci sur les différents théâtres d’opérations. En dépit du dynamisme des plus hautes autorités, a-t-il indiqué, le pays est toujours confronté à l’une des plus graves crises sécuritaire et humanitaire de son existence. « Elle entrave les initiatives de progrès, déstabilise les acquis démocratiques, politiques et s’attaque à notre tolérance religieuse et notre vivre-ensemble », a déploré Roxane Meda. Il a exhorté les participants à contribuer sans complaisance à ces thématiques et à mettre en pratique les enseignements.

Marc Kowoma DOH

Zénabou YAMMA

Yasmine YAMEOGO (Stagiaires)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.