Bitumage de la RN18: une OSC veut donner de la voix

Bitumage de la RN18: une OSC veut donner de la voix

Kantigui a été informé de ce que le Mouvement route nationale 18 (MRN18) compte, dans les prochains jours, adresser une lettre ouverte aux plus hautes autorités du pays. Les leaders dudit mouvement l’ont fait savoir au cours d’une émission radiophonique à l’antenne d’une radio de Bogandé. A écouter cette déclaration, le mouvement veut attirer leur attention sur les problèmes de développement de la Gnagna et la souffrance qu’endure la population au quotidien. A ce propos, une source proche du bureau de cette Organisation de la société civile (OSC) qui s’est confiée à Kantigui a révélé que cette missive, en gestation, fait cas essentiellement des travaux de bitumage de la RN18, suspendus il y a de cela plusieurs mois, de l’état défectueux des routes à l’intérieur de la province de la Gnagna et de la dégradation de la situation sécuritaire et tout son corollaire d’urgence humanitaire. En somme, il s’agira d’exposer aux autorités de la Transition les préoccupations actuelles et pressantes de la province de la Gnagna et de solliciter leur soutien pour leur résolution.

SND : la formation prévue pour début septembre

En orientant ses radars du côté du Service national pour le Développement (SND), Kantigui est tombé sur un communiqué à l’intention des élèves en fin de formation dans les écoles de formation professionnelle de l’Etat. Les jeunes âgés de 18 à 30 ans desdites écoles de formation professionnelle de l’Etat sont informés que la formation civique et militaire aura lieu du 1er septembre au 30 novembre 2022. Les lieux retenus pour cette initiation sont le Centre de formation et de production de Loumbila (CFPL) dans la région du Plateau central et le Groupement d’instruction des Forces armées (GIFA) à Bobo-Dioulasso dans les Hauts-Bassins, a pu lire Kantigui. Les élèves en fin de formation sont attendus le mercredi 31 août 2022 à 5H 30mn à la place de la Nation à Ouagadougou pour le départ dans les lieux respectifs de la formation. Le communiqué précise qu’ils devront se munir de tenues de sport, de chaussures de sport et de matériels nécessaires pour la toilette. Une fois de plus, Kantigui salue l’initiative de la formation civique et militaire des futurs agents de l’administration publique, d’autant plus qu’elle participe à renforcer chez eux l’esprit de citoyenneté. Dans un contexte de lutte contre le terrorisme, la formation permettra également aux bénéficiaires de développer de bons réflexes…

lire l’article sur Sidwaya numérique 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.