Lutte contre l’extrême pauvreté : le Burkina Faso à l’école de la Chine

Le Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES) a organisé, le mardi 2 août 2022, à Ouagadougou, une conférence publique afin de rechercher des pistes de solutions pour éradiquer la pauvreté du Burkina Faso.

Le Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES) veut jouer sa partition dans la lutte contre l’extrême pauvreté au Burkina Faso. Dans cette optique, il a organisé, en collaboration avec l’ambassade de la République populaire de Chine, une conférence publique sur le thème : « Quelle stratégie pour éradiquer l’extrême pauvreté au Burkina Faso/l’expérience réussie de la République populaire de Chine », le mardi 2 août 2022, à Ouagadougou. Selon le ministre de l’Agriculture et des Ressources animales et halieutiques Innocent Kiba, le pays des Hommes intègres, à travers cette rencontre, pourra s’appuyer sur l’expérience chinoise pour booster sa marche vers le progrès.

« Loin de vouloir comparer nos deux richesses ou notre position économique aux pays frères et amis, nous avons la ferme conviction que le Burkina Faso regorge des ressources nécessaires pour l’éradication de la pauvreté », a-t-il indiqué. Pour l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Lu Shan, ce cadre de d’échanges et de partage d’expériences est une occasion pour que le Burkina Faso de s’appuyer sur ses forces endogènes pour booster son développement en s’inspirant de la voie suivie par son pays qui était lui aussi un pays pauvre. « La réduction de la pauvreté est un défi mondial. Elle est un des domaines clés de cette coopération sino-burkinabè. La Chine a été en proie au problème de pauvreté pendant longtemps dans l’histoire. Mais sous la direction du parti communiste chinois, nous avons accompli beaucoup de résultats dans la réduction de la pauvreté à travers la stratégie de lutte ciblée contre la pauvreté proposée par le président Xi Jinping », a-t-il souligné.

Le directeur exécutif du CAPES, Dr Victor Sanon, a, pour sa part, estimé que le choix du thème s’explique par des besoins pressants du pays des Hommes intègres en matière de développement. La conférence inaugurale a été livrée par le Pr Kimseyinga Sawadogo, enseignant-chercheur à la retraite. La 1ère communication a porté sur le thème : « L’expérience du Burkina Faso en matière de lutte contre la pauvreté ». Elle a été présentée par le président de l’université Thomas-Sankara, Pr Pam Zahonogo. La 2e communication, portant sur le thème : « L’expérience de la Chine en matière de lutte contre la pauvreté », a été livrée par le directeur du centre chinois de recherche sur la pauvreté, le Pr Wu Guobao. Elle a été accompagnée de la projection d’un film sur l’expérience de développement Chinoise. Ces communications devraient permettre de dégager des pistes de solutions pour lutter efficacement contre l’extrême pauvreté au Burkina Faso. La signature de l’accord sur la reprise de la coopération entre le Burkina Faso et la Chine date du 26 mai 2018, dans une dynamique de solidarité et de synergie d’actions pour le co-développement, après une pause de relations diplomatiques entre les deux pays.

Mahamadi SEBOGO

Issiaka DRABO (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.