Inondation à Ouagadougou : le gouvernement remonte le moral des sinistrés

Selon le ministre en charge de l’action humanitaire, Lazare Zoungrana ( gauche), du matériel de survie sera fourni aux sinistrés.

Le ministre de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat, Boukary Savadogo et celui de la Cohésion nationale et de l’Action humanitaire, Lazare Zoungrana, ont visité les sites inondés de la capitale, notamment ceux de la « Zone 1 », le vendredi, 5 août 2022, à Ouagadougou.

A la suite des pluies tombées les 3 et 4 août 2022, des quartiers de la capitale burkinabè et des zones périphériques ont été inondés. C’est le cas, entre autres, du quartier de la « Zone 1 » (arrondissement 12). Le ministre de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat, Boukary Savadogo et celui de la Cohésion nationale et de l’Action humanitaire, Lazare Zoungrana, ont visité à cet effet les sites inondés de la « Zone 1 », le vendredi, 5 Août 2022, à Ouagadougou.

Lazare Zoungrana a indiqué que le but de cette action du gouvernement est de constater l’ampleur des dégâts, remonter le moral des populations affectées et par ricochet, comprendre les causes de cette situation. A l’entendre, il y a eu d’importants dégâts matériels. Halidou Ouédraogo fait partie des sinistrés. Il a dit n’avoir pas pu récupérer grand-chose après le passage de la pluie du 3 août. « Le niveau de l’eau est monté jusqu’à 1 mètre dans ma maison. Même mes animaux sont morts», s’est-il lamenté.

Simon Pierre Palenfo, un autre chef de famille affecté par l’inondation, pointe du doigt les travaux de réhabilitation du boulevard des Tensoba. « Je vis ici depuis 1992 et nous n’avons jamais vécu cela même lors du 1er septembre 2009. Je crois que cela est dû aux infrastructures. Il y avait quatre ponts qui permettaient à l’eau d’être évacuée dans de bonnes conditions. Il fallait être là pour voir la force de l’eau. Ma porte d’entrée a été cassée et l’eau a pénétré dans la maison», a-t-il témoigné.

Des responsabilités partagées

Le sinistré Halidou Ouédraogo : « je n’ai pas pu récupérer grand-chose après le passage de la pluie du 3 août ».

M. Palenfo a ajouté que les riverains ont interpellé à maintes reprises la mairie sans gain de cause. Pour lui, il est plus que temps de faire des ouvertures. Le ministre de la Cohésion nationale et de l’Action humanitaire, Lazare Zoungrana a estimé pour sa part que les responsabilités sont partagées. « Il y a des responsabilités dues à la réalisation de certaines infrastructures mais aussi celles liées aux ordures qui bouchent les passages des eaux. C’est ce qui explique cette montée rapide des eaux.

Fort heureusement, il n’y a pas eu de perte en vies humaines», a-t-il indiqué. Selon M. Zoungrana, son département va s’atteler à apporter du matériel de survie dans un premier temps à ceux qui ont perdu du matériel de couchage, des ustensiles de cuisines. Pour les autres types de dédommagement, à l’écouter, une étude plus détaillée sera faite. « A partir des résultats, les bonnes volontés et le gouvernement pourront voler au secours de ces personnes, de manière à leur permettre d’exercer leurs activités de façon plus sereine », a-t-il poursuivi.

Le ministre en charge de l’urbanisme, Boukary Savadogo, a rassuré que la délégation va rendre compte à la hiérarchie et que des réflexions vont être engagées dans de meilleurs délais afin d’éviter d’autres cas de sinistre. Il a toutefois invité les populations et les services techniques des ministères en charge de l’urbanisme et des infrastructures à dégager les ordures qui bouchent le passage des eaux.

Nadège YE

Moubaract KIEKIETA

Hernan Armel Sawadogo (Stagiaires)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.