Préparatifs de la SNC 2022 : la ministre, Valérie Kaboré visite quelques sites à Bobo-Dioulasso

La ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kabore, séjourne du 17 au 21 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso, dans le cadre des préparatifs de la prochaine Semaine nationale de la culture (SNC). Elle a visité, à l’occasion, plusieurs sites dont celui de la future cité des artistes, les cinés « Sagnon » et « Guimbi », la maison de la Culture et quelques sites d’hébergement des artistes.

La Semaine nationale de la Culture (SNC) aura lieu du 26 novembre au 3 décembre prochain. A deux mois de l’évènement, la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kabore, à la tête d’une délégation de son département, séjourne du 17 au 21 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso. Elle a visité quelques sites, dans le cadre de son séjour. Ce sont entre autres, le stade Aboubacar- Sangoulé- Lamizana, la future cité des artistes, les cinés « Sagnon » et « Guimbi », la maison de la Culture Anselme Titiama Sanon et quelques sites d’hébergement des artistes. La cheffe du département en charge de la communication et de la culture, a, avant tout, situé le contexte de sa visite dans la Cité de Sya.

« Nous sommes venus encourager la nouvelle responsable installée il y a deux semaines de cela et encourager l’équipe locale à travailler dans les délais pour nous permettre de relever le défi de cette édition », a d’emblée fait savoir Mme Kaboré. Et d’ajouter qu’elle a bon espoir, avec l’équipe en place motivée, d’une édition réussie. « Cette semaine sera une semaine de résilience. C’est un défi pour nous de faire de sorte que cette édition soit de qualité », a lancé Valérie Kaboré. Elle a indiqué que des innovations sont à l’ordre du jour pour cette édition. « Nous allons circonscrire les activités, les étendre dans certains quartiers de la ville, mais aller à l’essentiel pour plus de sécurité », a-t-elle affirmé.

Pose de la première pierre

Dans l’après-midi du lundi 19 septembre 2022, l’équipe de Valérie Kaboré était sur le site de la future cité des Artistes situé au secteur 18 de la ville. Ce cadre en projet, a laissé entendre la ministre, est nécessaire pour un accueil chaleureux des artistes participant à la SNC. « Il est grand temps pour nous d’avoir un site définitif pour accompagner ces artistes », a lancé la patronne en charge de la culture. L’Etat avait octroyé une superficie de 20 hectares (ha) au départ pour le projet, mais malheureusement, comme l’a fait remarquer la ministre, il ne reste que 4 ha. « Comme le ministère ne s’est pas activé à occuper les lieux, le terrain a été morcelé », a déploré Mme Kaboré. Léon Bonzi, architecte, est le gérant du cabinet en charge des études architecturales du projet. Il a présenté le plan de la future cité. Aux dires du gérant du cabinet en charge des études architecturales du projet, c’est un site d’environ 4,5 ha, une surface utile d’environ 26 000 m2.

Le plan du site, a poursuivi M. Bonzi, est composé d’un bâtiment principal qui sert de foyer, l’administration, des ateliers, une grande salle polyvalente qui servira pour tous les arts, une galerie marchande, des espaces de répétition, l’espace dédié à l’hébergement des artistes avec une capacité d’au moins 200 lits. Il y a aussi un restaurant qui peut servir 1 000 couverts par séance de restauration, des logements de fonction et des annexes telles que le château d’eau, la station d’épuration, des parkings et des guérites de sécurité. Selon Léon Bonzi, le projet est actuellement à l’étape de « l’avant-projet détaillé » qui précède celle des travaux. La pose de la première pierre, a en croire l’architecte, est prévue se faire durant cette édition, et le lancement des travaux se fera après. Quant au coût du projet, il était évalué dans son ensemble, à 25 milliards F CFA même si pour M. Bonzi, c’est un coût à mettre à jour.

Alpha Sékou BARRY

alphasekoubarry@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.