Eliminatoires CAN U23/Burkina Faso-Gambie : 0-1 : les Etalons se compliquent la tâche

Le Burkina Faso est tombé (0-1) hier au stade de l’Amitié général Mathieu-Kérékou de Cotonou face à la Gambie, en match comptant pour le premier tour aller des éliminatoires de la CAN U23. Les Etalons ont été punis pendant leur phase de domination.

La victoire tant recherchée par les Etalons pour se rassurer avant le retour à Marrakech, au Maroc, s’est transformée en une désillusion. Hier, au stade de l’Amitié général Mathieu-Kérékou de Cotonou, le Burkina Faso est tombé par la plus petite des marques face à la Gambie. Rencontre comptant pour le premier tour aller des éliminatoires de la CAN U23, les Etalons ont été piqués par des scorpions au moment où ils croyaient maitriser la rencontre. Le but a été encaissé sur pénalty pendant la période de domination du capitaine Ousmane Diané et ses coéquipiers. Une confrontation entre le Burkina Faso et la Gambie dans cette catégorie promettait du spectacle dans la production du jeu. Hélas, il a existé une seule équipe en première période et c’était les Scorpions. Grâce à leur automatisme, les gambiens mettent le pied sur le ballon et dominent dans la possession. Au même moment, les poulains du coach Brama Traoré perdent leurs repères, incapables de faire ressortir les ballons. Malgré sa domination unilatérale, l’équipe visiteuse ne parvient pas à faire la différence. Elle pèche du dernier geste. C’est d’ailleurs ce score nul et vierge qui va conduire les deux équipes à la pause. Du retour des vestiaires, le capitaine Ousmane Diané et ses camarades reviennent avec de meilleures intentions. Ils prennent le match en leur compte. Le porteur du brassard sonne la révolte.

Sur un corner de Josué Tiendrébéogo, la tête de Ousmane Diané (47e) trouve le montant gauche du portier gambien, Lamin Saiidy. Trois minutes plus tard c’est au tour de Harouna Dicko de mettre son coup de tête au-dessus de la barre transversale gambienne. Les Scorpions, dominateurs en première période, sont méconnaissables en début de deuxième. Ils subissent la rencontre. L’équipe burkinabè est sur tous les bons coups. Kouamé Jean Fiacre Botoué (70e) récupère un ballon mal renvoyé par la défense adverse. Il réussit à éliminer son vis-à-vis et envoie le cuir dans les buts gambien. Le portier, bien placé, repousse le ballon sur Daouda Beleme qui remet de nouveau Lamin Saiidy en difficulté. Malheureusement pour le sociétaire de Hambourg SV, le portier gambien est resté sur ses appuis. Malgré ces échecs répétés, l’attaque burkinabè n’abdique pas. Pousser par une poignée de supporters burkinabè dans les gradins, les Etalons continuent leur pressing. Leur domination contraint l’encadrement technique gambien à opérer ses cinq changements avant la 73e, alors qu’au même moment, l’équipe burkinabè était à seulement deux changements.

Les Etalons punis

Coach Brama Traoré reconnait avoir fait un mauvais casting.

Les scorpions retrouvent plus de fraicheur et d’allant. Sur une contre-attaque ils parviennent à obtenir un pénalty. Modou Manneh est fauché par Moustapha Ouédraogo dans la surface de réparation burkinabè. Le juge central indique le point de pénalty. Momodou Boang (76e) transforme le coup de pied arrêté pour la Gambie. Un tel scenario n’était pas dans les plans du maitre à penser des Etalons U23. Il redonne de la voix pour remotiver ses poulains. Malheureusement, ceux-ci confondent vitesse et précipitation. Toutes les actions sont vendangées jusqu’au coup de sifflet final. Punis dans sa phase de domination, le coach reconnait que le football est ainsi fait.

Il a reconnu que les consignes n’ont pas été respectées en première période, et en seconde partie, il y a eu une tentative pour corriger les lacunes. « Malheureusement, nous n’avons pas pu concrétiser les occasions franches que nous nous sommes créés », a déploré Brama Traoré. Cependant, il estime que rien n’est joué après cette manche aller. « Nous allons jouer notre va tout au match retour tout en revoyant le casting. Les garçons s’en veulent, nous également. Les remplacements ont tardé », a-t-il précisé. Quant à son homologue de la Gambie, Abdou Jammeh, il a indiqué qu’il s’attendait à un match difficile. « Il est vrai que j’ai gagné à l’aller, mais le retour reste ouvert. Nous avons à faire à une bonne équipe », a-t-il avoué. Pour espérer disputer le 2e tour, le coach Brama Traoré doit revoir son système de jeu. L’équipe burkinabè ne doit pas chercher obligatoirement à posséder le ballon. Elle a des joueurs qui se projettent très vite en attaque à l’image de ses ailiers Jean Fiacre Botué à droite et Harouna Dicko à gauche qui peuvent servir dans de bonnes conditions Daouda Beleme. Pour rappel, la Gambie reçoit en match retour le Burkina Faso, le 27 septembre 2022 à Marrakech au Maroc.

Ollo Aimé Césaire HIEN (Depuis Cotonou)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.