Prestation de serment du Capitaine Traoré : « Que la prochaine prestation de serment d’un Chef de l’État, soit celle du Président du Faso élu », président par intérim du Conseil constitutionnel

Le président par intérim du Conseil constitutionnel, Bouraïma Cissé a « donné acte de son serment », selon la formule consacrée des juristes, au Capitaine Ibrahim Traoré, à l’issue de sa prestation de serment en tant que président de la Transition, Chef de l’État.

Cette cérémonie de prestation de serment du chef de l’État, ce vendredi 21 octobre 2022, devant les membres du Conseil constitutionnel a donné lieu à la première adresse au peuple du Capitaine Traoré.

S’il a admis avoir posé un acte anticonstitutionnel, le nouveau chef d’État burkinabè a souligné qu’il s’est agi surtout de venir redresser la barre afin de permettre au pays de faire face aux principaux défis qui l’assaillent.

Ainsi, son action à la tête de l’État visera essentiellement à reconquérir le territoire, redonner espoir aux populations meurtries et engager des actions pour un développement endogène, a-t-il expliqué.

Le Capitaine Traoré a martelé son intention de tenir ses engagements auprès du peuple burkinabè.

« Aucun sacrifice ne sera de trop. Notre boussole sera le peuple tout le long de ces 21 mois… », a-t-il clamé du haut de la tribune du Conseil constitutionnel.

S’il s’est engagé personnellement à demeurer aux côtés de tous les Burkinabè, le président de la Transition a appelé ses compatriotes à l’union face à l’hydre terroriste.

«  J’en appelle à tous. Cette guerre n’est pas uniquement une guerre des peuples hors des grandes villes », a-t-il soutenu. Un appel pressant qu’il a lancé particulièrement aux hommes en tenue : « Chers FDS, para militaires, je vous invite à nous unir et à taire certaines querelles car l’ennemi en face est plus uni ».

« Pour ma part, je serai engagé dans les différents fronts pour la libération totale de notre pays. Pour ma patrie, je me battrai jusqu’au dernier souffle »

Sa conviction, a-t-il dit, est certaine : le Burkina a des hommes capables et le pays peut bien gagner cette guerre.

Au demeurant, le président par intérim du Conseil constitutionnel a indiqué au nouveau président qu’il a une obligation de résultat

« Faites en sorte que le peuple vous soit reconnaissant comme à un digne fils au terme de la transition », c’est ce que lui a conseillé le président par intérim du Conseil Constitutionnel, Bouraïma Cissé.

En toutes circonstances vous devez avoir à l’esprit les termes du serment que vous venez de prêter.

Paraphrasant le président Thomas Sankara, M. Cissé a invité le capitaine Traoré à faire mieux que ses prédécesseurs.

« Souhaitons de tout cœur que la prochaine prestation de serment d’un Chef de l’État, soit celle du Président du Faso élu, après une Transition réussie à la grande satisfaction de tous les Burkinabè. », a conclu le doyen des membres du Conseil constitutionnel assurant l’intérim du président, Bouraïma Cissé.

Le capitaine Traoré pourra assurément compter sur des soutiens indéfectibles venus encore lui témoigner leur foi aux alentours du Conseil constitutionnel.

Sidwaya.info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.