Promotion du textile africain : Le leitmotiv du styliste Sorobis

Lors du show de Hollywood organisé le 23 octobre par Embassy of fashion designers international (EFDI) en Californie, les créations du styliste ont été bien appréciées par le public.

Déterminé à promouvoir le textile africain dans toute sa splendeur, le styliste Sorobis ne cesse d’émouvoir par ses créations essentiellement faites avec des tissus africains en général et burkinabè en particulier.

Le styliste Sorobis est résolument engagé dans la promotion du textile africain en général et burkinabè en particulier. Depuis son Come back show qui a eu lieu le 10 juillet dernier à New York et qui a consacré la relance de ses activités, il ne s’est pas tout reposé de cette mission qu’il s’est assignée c’est-à-dire « paver la voie en matière de promotion du textile africain pour les générations futures ».

Déterminé à promouvoir le textile africain, la plupart des collections du styliste sont faites à base de tissus traditionnels du continent noir.

D’Abidjan à Hollywood en passant par Los Angeles et New York, il a fait honneur à la culture africaine lors de plusieurs shows (en moyenne deux par mois) au cours desquels il a été appelé à faire valoir sa créativité.

Avec ses tenues faites pour la plupart à base de pagnes traditionnels africains en général et burkinabè en particulier, il a retenu l’attention des spectateurs surtout ceux américains qui ont eu l’occasion de voir, toucher et sentir le vrai textile africain.

« J’essaie de travailler avec des tissés du Burkina ou de la Côte d’Ivoire. Bientôt je vais étendre cela au tissés made in Africa de façon générale. Ça pourra être des tissus sénégalais, togolais, etc. », a indiqué le styliste.

Pour lui, les stylistes d’origine africaine basés aux États-Unis sont appelés à représenter toute l’Afrique dans leurs sorties.

« Ce n’est pas seulement un pays que l’on voit lors de nos sorties mais c’est toute l’Afrique. Donc il y a ce besoin de travailler avec tout ce qui est made in Africa », a signifié le créateur.

A la 19ème Conférence annuelle de l’Afrique organisée par Columbia University, le styliste a présenté une synthèse des collections « Diarradougou », « Dafincoul », « Silhouette » et « Recreation ».

Poursuivant, Sorobis a fait remarquer qu’en tant que styliste, il a la possibilité de travailler avec des Wax mais ce n’est pas ce qui l’intéresse.

« Je veux qu’il y ait de la plus value pour les artisans africains. Je veux donner la visibilité aux artisans africains et jusqu’à présent ça se passe bien », a-t-il martelé.
En plus de leur authenticité africaine, les créations Sorobis accrochent selon leur auteur par leur simplicité.

La plupart des créations de Sorobis sont caractérisées par leur simplicité. D’où le slogan : Sorobis is The « Elegance of Simplicity ».

« Je simplifie au maximum mes modèles. Je veux qu’ils soient simples, bien épurés et portables par tout le monde à travers le monde entier. Quand je crée mes modèles, je ne pense pas à faire des modèles extravagants parce que le grand commun des mortels ne porte pas des modèles extravagants tous les jours. Je préfère faire des tenues qu’on peut porter tous les jours que des tenues qui sont portables seulement une fois en passant », a indiqué le styliste.

Toutefois, cela ne veut pas dire que Sorobis ne fait pas de tenues de fêtes. « J’en fait quelques fois que je présente à travers les défilés une fois en passant. Mon objectif est de toucher le maximum de personnes surtout à l’extérieur. Donc j’universalise les modèles que je fais. Le même modèle, je veux qu’il soit portable à Abidjan, à Ouagadougou, à New York, à Los Angeles, etc.

J’essaie donc de créer des modèles standards et jusque là ça plait à tout le monde », a souligné le styliste. Les mois prochains ne seront pas de tout repos pour le styliste qui a déjà au programme plusieurs shows de part le monde entier.

Nadège YAMEOGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.