Respect des droits humains : Des FDS formés à la protection des consolidateurs de paix

Cette session de formation dans la région du Nord marque le début de deux autres sessions au Sahel et à l’Est.

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) organise du 28 juin au 1er juillet 2021 à Ouahigouya, deux sessions de formation au profit de 50 policiers et gendarmes sur leurs rôles et responsabilités en matière de protection des droits des jeunes filles et garçons consolidateurs de la paix et défenseurs de droits de la personne.

Lancé officiellement le 15 mars 2021 à Ouahigouya, le Projet d’appui à la promotion et à la protection des jeunes consolidateurs de paix et défenseurs des droits de la personne dans les régions du Nord, de l’Est et du Sahel est en marche dans les communes de Ouahigouya et de Titao. Pour une meilleure protection des droits de ces jeunes, il est nécessaire que les responsables chargés de l’application de la loi connaissent leurs rôles et responsabilités, d’où la formation de 50 Forces de défense et de sécurité (FDS) de la région, du 28 juin au 1er juillet 2021. Selon le Directeur général (DG) de la défense des droits humains, Jean de Dieu Bambara, il s’agit d’outiller les participants (policiers et gendarmes) aux engagements de l’Etat dans la protection des défenseurs des droits humains et partager des expériences et bonnes pratiques en la matière. « Ils seront outillés sur les instruments juridiques nationaux et internationaux », a souligné le Secrétaire général (SG) de la région du Nord, Kouka Jérémie Ouédraogo. Ainsi, ils auront droit à des communications sur les résolutions 1325 et 2250 de l’année 2000 et 2015 du Conseil de sécurité de Nations unies, la résolution A/HRC/221.13 de 2013 de l’Assemblée générale de l’ONU et le dispositif juridique de répression des violences faites aux femmes et aux filles. Pour le SG de la région, cette formation est une opportunité pour les FDS de mieux remplir leur mission. A l’entendre, la police et la gendarmerie jouent un rôle primordial dans la défense et la protection des droits de la personne, en contribuant, par leur mission de maintien de la paix et de la sécurisation du pays, à protéger et à défendre les droits fondamentaux de la personne humaine et celle de la frange jeune.

Fleur BIRBA

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.