Le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré (milieu) : «Le mariage entre IBF et APF/PME/PMI favorisera aussi une prise en charge de ceux qui ont besoin d’autres types de financement pour accroître leurs activités».

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA), Harouna Kaboré, a lancé le réseau Initiative Burkina Faso (IBF), le lundi 4 février 2019 à Ouagadougou. Ce réseau se veut un outil innovant, adapté pour le développement des PME burkinabè.

Dans le but de contribuer au développement économique du Burkina Faso par la création et le développement des Très petites, Petites et moyennes entreprises (TPE/PME), une faîtière nationale des plateformes initiatives a vu le jour. Dénommé réseau Initiative Burkina Faso (IBF), il est le fruit de la fusion de quatre associations appélées «plateformes initiatives», déjà effectives à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Tenkodogo et dans le Plateau central, ainsi que de l’Initiative France (IF), pilotée par Daniel Durant.

La cérémonie de lancement, présidée par le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA), Harouna Kaboré, a eu lieu, le lundi 4 février 2019 à Ouagadougou. Destinée à apporter son appui aux plateformes pour les aider à se développer et à se professionnaliser sur l’ensemble du territoire national, Initiative Burkina Faso entend contribuer à la promotion de l’entrepreneuriat et à la dynamisation du tissu économique, local, a indiqué son président, El hadj Hamadou Sawadogo.

« En somme, Initiative Burkina Faso se veut un outil de proximité et d’accompagnement financier au service des politiques publiques en faveur de l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes au Burkina Faso», a-t-il affirmé. Elue pour un mandat de 5 ans, l’équipe de IBF s’engage à travailler pour la création de 250 à 500 entreprises et de 1500 emplois, selon son président.

Les partenaires réaffirment leur soutien

Le président de l’IBF, El hadj Hamadou Sawadogo : «Nous travaillerons à faire évoluer la réglementation nationale, voire internationale des pratiques bancaires en faveur des entreprises».

Pour l’atteinte de ces objectifs, Hamadou Sawadogo et ses collaborateurs peuvent compter sur l’accompagnement du ministère en charge du commerce qui fait de la promotion des Petites et moyennes entreprises (PME), l’un de ses objectifs fondamentaux. Pour cela, le ministre Harouna Kaboré a traduit l’engagement de son département à soutenir l’IBF, à travers la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

«Nous allons aussi, à travers l’Agence pour le financement des PME /PMI (APF/PME/PMI), voir dans quelle mesure le ministère en charge du commerce pourra sceller un mariage entre l’APF/PME/PMI et le réseau IBF pour la mobilisation de ressources dont ont besoin les promoteurs», a poursuivi le ministre Kaboré.

La CCI-BF contribue déjà à hauteur de 20 millions F CFA pour accompagner les promoteurs dans les treize (13) régions du pays a précisé, Mamadi Sanoh, le représentant du président de la Chambre de commerce. En tant qu’accompagnant dans la mise en œuvre du réseau IBF au Burkina Faso, Daniel Durant, président de l’Initiative France, s’est dit convaincu de la capacité de l’Initiative Burkina Faso à contribuer à la croissance des PME burkinabè.

Par ailleur, le concept initiative existe depuis 10 ans au Burkina Faso et se développe dans les différentes régions à travers les plateformes initiatives. Chaque plateforme dispose d’un prêt de développement et de fonctionnement sans intérêts ni garantie, appelé prêt d’honneur qu’elle met à la disposition de ses membres désireuses de créer des entreprises.

Hadofini Clotilde BICABA
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.