Salitas FC marque un point mais ne bouge pas de la 4e place.

Salimata et Tasséré football club (Salitas FC) et l’Etoile sportive du Sahel (ESS) se sont quittés dos à dos (0-0) le mercredi 13 février au stade du 4-Août de Ouagadougou, dans le cadre de la 2e journée de la coupe de la Confédération CAF du groupe B. Le club burkinabè marque son premier point dans la compétition, mais pouvait mieux faire.

Après sa défaite le 3 février 2019 à Enugu, Salitas FC savait qu’il ne devrait pas se louper lors de sa 2e sortie en coupe de la Confédération de la CAF ce 13 février 2019 à domicile face à l’Etoile sportive du Sahel. A l’issue d’un match tactique certes, mais émaillé de nombreux déchets techniques de part et d’autre, les deux équipes n’ont pu se départager. Dans un stade du 4-Août de Ouagadougou pourtant acquis à sa cause, Salitas FC a titubé les 15 premières minutes de l’entame de la partie.

Les Tunisiens venus de Sousse ont pressé haut pour empêcher l’équipe du colonel Yac de dérouler son jeu habituel. Par deux fois Karim Aribi a manqué le cadre à bout portant (10e et 20e), profitant d’une défense très laxiste des Burkinabè. L’orage passé, les garçons de Ladji Coulibaly se remettront en scelle et reviennent dans la partie, poussés par le public. Cédric Badolo réussit à se frayer un passage dans la défense athlétique de l’Etoile du Sahel, mais n’arrive pas à cadrer sa frappe (23e). Salitas est enfin dans son match.

Ilasse Sawadogo déborde côté gauche mais son centre est trop court pour Ousmane Nana qui était à l’affût (27e). Par la suite, le jeu de Salitas s’est dégradé, Youssouf Barro et Aboubacar Sidiki Traoré ne s’étant pas retrouvés dans le système 4-3-3 de coach Ladji Coulibaly. Le lutin capitaine de Salitas, qui a été vite remarqué dès le coup d’envoi, n’était pas dans son assiette.

Lui qui d’habitude est le dépositaire du jeu de son équipe s’est plutôt illustré par des pertes de balles et de mauvais choix. « Sidiki Aboubacar Traoré ne devait pas démarrer le match au vu de ses performances », a reconnu le maître a pensé de Salitas, Ladji Coulibaly.

« Un nul qui n’arrange personne »

En deuxième période, le club de la capitale burkinabè a été maintes fois au bord de la rupture. Les visiteurs sont maîtres du ballon et le portier Daouda Diakité a été très sollicité. Cependant, les visiteurs n’arriveront pas a profité de leur domination. Ils auront d’ailleurs quelques frayeurs à la suite des rares contre-attaques menées par le véloce attaquant burkinabè Illiasse Sawadogo.

Les spectateurs du stade 4-Août ne verront aucun but dans ce match. Ces deux équipes qui avaient perdu leur premier match ne décollent pas au classement. Le Club sportif sfaxien (Tunisie) et Enugu Rangers du Nigéria qui se croisent à Sfax (20h UTC) ne seront donc pas rejoints. « Ce n’est pas une belle opération. On savait que le match n’allait pas être facile pour nous ici.
Ce nul n’arrange personne puisqu’on restera les derniers », a reconnu, en fin de match, le coach français de l’Etoile Sportive du Sahel, Roger Lemerre.
Salitas se déplacera le 24 février 2019 à Sfax lors
de la 3e journée pour affronter le club sportif Sfaxien pendant que l’Etoile du Sahel recevra Enugu Rangers à Sousse.

Adama SALAMBERE


Fiche technique

Compétition : Coupe de la Confédération CAF (2e journée, phase de poule)
Mercredi 13 février 2019 au stade du 4-Août de Ouagadougou
Temps : ensoleillé
Spectateurs : 3000 environ
Arbitres : Georges Gatogato assisté de Willy Habimana et de Hervé Kakunzé (Burundi)
Avertissement : Zied Boughattas (59e), Alaya Brigui (62e) pour l’ESS
Expulsion : Néant

Les équipes
Salitas FC : Daouda Diakité-Oula Abass Traoré, Ismaël Bandé, Ismaël Zagré, Hermann Nikiéma-Youssouf Barro (cap), Demankel Elisée To, Aboubacar Sidiki Traoré (puis Arnaud Bambara, 64e)-Cédric Badolo, Ilasse Sawadogo (puis Samuel Amoto, 88e), Ousmane Nana (puis Ismaël Karambiri, 75e). Entraîneur : Ladji Coulibaly
ESS : Makram Bdiri-Kechrida Wazdi, Boughattas Zied (cap), Ben Aziza Saddem, Karim Aouadi-Ahmed Radaoui, Karim Aribi (puis Hazem Haj Hassen, 72e), Mohamed El Methnani, Alaya Brigui-Mohamed Msakni (puis Jammeh Adama, 90+2), Mendoza Gonsalez Darwin (puis Mohamed Firas Ben Arbi, 61e). Entraîneur : Roger Lemerre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.