Du 10 au 17 février 2019, le directeur général du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT), Bruno S. Dipama, a visité les réalisations du Projet d’appui aux communes de l’Ouest en matière de Gestions des ressources foncières et naturelles (PACOF/GRN).

«Avec la motopompe et le puits à grand diamètre, nous irriguons l’ensemble des deux hectares du périmètre et nous pouvons ainsi produire sur toute la saison sèche en attendant l’arrivée des premières pluies », témoigne un bénéficiaire comblé. Le sourire aux lèvres, Lassana Bayilou explique au directeur général du Fonds permanent pour le développent des collectivités territoriales (FPDCT), l’impact de l’appui de sa structure sur sa production agricole. La soixantaine bien sonnée, Lassana Bayilou est à la tête d’un groupement de 15 producteurs agricoles dénommé Sababougnouma, dans la commune de Dandé, dans la province du Houet, à quelques 50 kilomètres de Bobo-Dioulasso.
De la tomate, de l’oignon, de la papaye et bien d’autres spéculations sont produites sur ce périmètre de 2 hectares avec une technique d’irrigation mise en place grâce à l’appui du FPDCT. Tirée d’un puits à grand diamètre, l’eau parcourt plus de 300 mètres à travers des canalisations jusqu’aux plants. A l’image de ce groupement, plusieurs projets porteurs qui ont considérablement changé la vie des populations locales ont été visités.

Des changements significatifs dans «nos vies»

L’autre axe principal de cette tournée est la visite des réalisations du Projet d’appui aux communes de l’Ouest du Burkina Faso en matière de Gestion du foncier rural et des ressources naturelles (PACOF/GRN) dans 15 communes des régions de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins.  Le PACOF intervient dans dix communes de la Boucle du Mouhoun et cinq communes des Hauts-Bassins.

Ainsi, les communes de Sanaba, Balavé, Solenzo, Safané, Ouarkoye, Bondoukuy, Pompoï, Oury, Siby, Pâ, Koundougou, Dandé, Founza, Boni, Koumbia ont toutes reçu l’équipe du Fonds avec, à sa tête, son directeur général Bruno S. Dipama. «L’objectif est de voir les changements, que les ressources que nous apportons aux collectivités territoriales opèrent dans le quotidien des populations à la base», a expliqué M. Dipama, indiquant être «satisfait de cet exercice».

L’autre objectif était de témoigner, aux collectivités territoriales et aux populations des régions visitées, le soutien du FPDCT. Au cours de la tournée, l’équipe du FPDCT a eu des échanges directs avec les premiers responsables des régions et des communes visitées. Aussi a-t-elle rendu des visites de courtoisie aux autorités régionales que sont les gouverneurs et les présidents des conseils régionaux. Ceux-ci ont, en retour, exprimé leur soutien au Fonds et assurer de leur disponibilité à l’accompagner dans l’atteinte de sa mission.

Des communes performantes et des non performantes

Parmi les dernières à être visitées, la commune de Founzan, dans le Tuy, est la meilleure en termes de capacités d’absorption des ressources mises à sa disposition. Founza est une commune rurale de près de plusieurs milliers d’habitants composés essentiellement de Pougli, Peulh, Mossi, Dagara et Bwaba. Ils travaillent en parfaite symbiose sur les vastes chantiers de développement.  Parmi ces chantiers, il y a justement les projets financés par le FPDCT dans le cadre du PACOF/GRN. Au titre de ces projets, on note le marché à bétail et l’aire d’embarquement, un magasin de stockage de céréales, réalisés grâce à l’appui du Fonds permettent l’émergence d’une économie locale de plus en plus performante. Tout en félicitant les performances de cette commune et de celles qui s’illustrent positivement (Bondokuy), le directeur général a exhorté l’ensemble des communes à redoubler d’efforts pour consommer les ressources mises à leur disposition. «Consommez le peu qu’on vous donne d’abord avant d’espérer mieux», a conseillé monsieur Dipama, rappelant que certaines communes n’ont que 65% de taux d’absorption.

Le Projet d’appui aux communes de l’ouest en matière de gestion du foncier rural et des ressources naturelles a été lancé en 2012. Il a permis le financement de plus de 100 projets dans les communes concernées depuis 2015. Il prend fin en mars 2021. Mais le souhait des bénéficiaires est de le voir se pérenniser. Un mois après son arrivée à la tête de cette structure importante pour le développement des collectivités territoriales, le nouveau directeur général a mis à profit son séjour pour expliquer les réformes en cours au sein du FPDCT et insuffler une nouvelle dynamique aux antennes régionales.

Honoré KIRAKOYA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.