Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience hier lundi 11 mars 2019 à Kosyam, une délégation d’historiens et de chercheurs en sciences sociales, burkinabè et d’ailleurs, conduite par Dr Pierre Claver Hien. Les hôtes l’ont remercié pour, entre autres, son soutien à l’écriture de l’histoire.

En plus d’avoir présidé l’ouverture du colloque sur le centenaire du Burkina Faso le samedi 9 mars 2019, le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, est engagé à appuyer l’écriture de l’histoire du pays. Une délégation d’historiens burkinabè, d’Afrique et d’ailleurs reçue en audience le lundi 11 mars 2019 l’en a remercié.

La délégation qui a été conduite par le président de l’Association des historiens burkinabè, Dr Pierre Claver Hien, a dit avoir recueilli les conseils et suggestions du locataire du palais de Kosyam sur les problématiques que les spécialistes de l’histoire peuvent prendre en charge dans la perspective de la construction de l’Etat-nation. Construction qui doit, selon Dr Hien, se faire sur des socles de mémoire assumée et de façon plurielle. Au sujet de la suite à donner aux actes du colloque, Pierre Claver Hien, a indiqué qu’ils seront édictés sous forme d’ouvrage de référence.

En outre, aux dires du chef de la délégation, il y aura des recherches sur l’histoire précoloniale, coloniale et postcoloniale de l’actuel pays des Hommes intègres, recherches que le président du Faso s’est résolu à appuyer et dont les résultats seront synthétisées dans un document et vulgarisés afin que les Burkinabè connaissent mieux leur histoire pour aller de l’avant.

Jean Philibert SOME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.