Clôture des sessions politiques chinoises : la loi sur les investissements étrangers adoptée

Les deux sessions politiques annuelles de la République populaire de Chine (RPC) ont pris fin, le vendredi 15 mars à Pékin, avec la clôture des travaux de l’Assemblée populaire nationale, l’organe législatif. A l’issue de la cérémonie de clôture, le Premier ministre, Li Keqiang, a animé une conférence de presse au cours de laquelle il s’est appesanti sur les questions économiques.

L’une des décisions majeures issues des travaux des deux sessions politiques de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) et de l’Assemblée populaire nationale (APN) a été l’adoption de la loi sur les investissements étrangers. Les 3 000 députés de l’APN l’ont examinée et adoptée, en présence du président Xi Jinping et des membres du gouvernement chinois, à la clôture, le vendredi 15 mars 2019, au Grand palais du peuple, à Pékin. Le décret présidentiel promulguant la loi sur les investissements étrangers a été aussitôt signé par le chef de l’Etat chinois. Elle entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2020. Avec cette loi, c’est une égalité de chance qui est offerte aux entreprises étrangères au même titre que celles de l’Empire du milieu d’avoir accès aux marchés de la deuxième puissance économique du monde.

Toutefois les investisseurs étrangers ne sont pas autorisés à postuler à des marchés dans des secteurs précis indiqués dans la loi. Cette décision, qui vise l’amélioration du climat des affaires en Chine, s’inscrit en droite ligne de la politique d’ouverture que la Chine entend approfondir. Le président du comité permanent de l’APN, Li Zhanshu, a rappelé que l’examen des différents projets de lois s’est déroulé dans le respect des principes démocratiques, de solidarité et de progrès, chers à l’institution. « Nous devons apprendre de façon approfondie et mettre intégralement en œuvre cette loi pour favoriser un développement de qualité supérieure de notre économie. La Chine a entrepris une nouvelle ère du socialisme à la chinoise et de nouvelles exigences s’imposent au travail de l’APN. Nous devons nous approprier la pensée de Xi Jinping pour porter haut le drapeau du socialisme à la chinoise », a-t-il déclaré. C’est à ce prix, a-t-il souligné, que l’objectif de bâtir une société de moyenne aisance sera atteint.

6,5% de croissance attendue en 2019

En plus de cette loi, les membres de l’APN ont approuvé les résolutions sur le rapport d’’activités du gouvernement et celui du comité permanent de l’institution parlementaire. Les résolutions sur les rapports des plans de développement économique et social national ont été également agréées par les parlementaires.

Au terme des travaux des parlementaires, le Premier ministre, Li Keqiang, est revenu sur certaines questions inhérentes à l’économie et à la problématique de l’emploi en Chine. « Nous devons garantir l’emploi dans certaines catégories sociales telles que les diplômés, les anciens militaires et les employés mutés. Cette année le nombre de diplômés universitaires a atteint 8,34 millions, un chiffre record par rapport à l’année dernière. Nous devons assurer qu’il n’y ait aucune famille dont tous les membres sont au chômage … », a-t-il laissé entendre. Pour lui, il faut promouvoir l’innovation, encourager la création d’entreprises en utilisant judicieusement la plateforme publique d’entrepreneuriat. En 2019, a indiqué Li Keqiang, 11 millions de nouveaux postes seront créés dans les zones urbaines. Sur le plan économique, le conférencier a soutenu que son pays mettra tout en œuvre pour maintenir la stabilité.

« Quelle que soit la nouvelle situation, nous nous baserons sur celle actuelle en tenant compte du développement à long terme pour maintenir la stabilité économique de la Chine. L’économie chinoise sera toujours un point d’ancrage crucial pour l’équilibre de l’économie internationale », a argué M. Li. A l’entendre, il faut stimuler la vitalité du marché chinois qui compte actuellement 100 millions d’acteurs. Cela passe par des mesures telles que la réduction des taxes et des frais et l’allègement des démarches administratives. L’année dernière, a-t-il relevé, la Chine a atteint un taux de croissance de 6,6%, avec un PIB de 90 000 milliards de yuans. « Nous n’avons pas réalisé ce résultat facilement, du fait de la réforme structurelle du côté de l’offre et de la poussée du protectionnisme international. Sur cette base, le taux de croissance espéré pour 2019 se situe entre 6 et 6,5% », a informé Li Keqiang.

Sur le plan social, le Premier ministre a souligné la nécessité d’innover pour répondre efficacement aux besoins des masses en mettant l’accent sur le rôle que devront jouer tous les secteurs de la société et sur le soutien des autorités publiques aux personnes du 3e âge. « Nous pouvons également réduire les charges concernant l’eau et l’électricité, et appliquer une déduction, voire une exemption de taxes », a dit Li Keqiang. Lors de la clôture des travaux de la CCPPC, intervenue plus tôt le 13 mars, les conseillers politiques ont, entre autres, voté un projet de résolution sur le rapport d’activités du comité permanent de l’organe consultatif et un autre sur l’examen des propositions. Sur la même lancée, un projet de résolution politique a également été plébiscité.

Karim BADOLO
(Depuis Pékin, en Chine)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.