La société Faso Energy S.A a ouvert ses portes au ministre de l’Energie Bachir Ismaël OUEDRAOGO ce jeudi 4 avril 2019. Situé dans la zone industrielle de Kossodo dans l’arrondissement n°4 de Ouagadougou, Faso Energy entend se positionner comme le premier fabricant de panneaux photovoltaique de haute qualité dans la sous-region.

En marge de la SEERA, le ministre Ouedraogo a visité l’usine d’assemblage pour la fabrication des plaques solaires à Ouagadougou. La société est installée sur une superficie de 2000 m2 et produira 20 mégawatts pour l’éléctricification. Le directeur technique de l’usine, l’ingénieur Jacky SAIDI a fait visiter les installations de la société et a présenté les conditions de productions des plaques, la technique de contrôle de qualité ainsi que la logistique utilisée pour un cadre de travail sain et meilleur pour les travailleurs. Aussi, la ligne de production, les magasins de matière première et de produits chimiques ne sont pas en marge de la visite.

L’usine Faso Energy compte mettre sur la place du marché des plaques solaire de 250 watts et de 315 watts à des coûts réduits sur le marché burkinabè. Selon le directeur de la société, ce sont des plaques aux normes internationales avec une garantie sur 25 ans suivant la traçabilité des numéros de série qui sera offert aux consommateurs burkinabè. « La technologie utilisée par Faso Energy est purement européenne », a-t- il déclaré. Quant à la provenance des cellules photovoltaïques, cela est assurée par la société partenaire espagnole MONDRAGON Assembly.

Faso Energy SA, en partenariat avec le groupe espagnol MONDRAGON ASSEMBLY et la société Belge SOLTECH compte inaugurer officiellement la société le 25 avril 2019 à Ouagadougou. Avec un investissement de près de deux milliards de francs CFA, Faso Energy souhaite travailler avec des sociétés burkinabè pour la distribution de ses produits.

Il faut se rappeler que le Burkina Faso n’a pas de gisement de pétrole et la SONABEL est le seul distributeur d’électricité. Ce qui a amené le gouvernement burkinabè à se lancer dans la valorisation de l’énergie solaire pour une autonomisation énergétique du pays. L’ambition du gouvernement est d’atteindre, d’ici 2020, une puissance disponible de 1 000 Mégawatt, un million d’abonnés au réseau de la SONABEL, un taux d’accès à l’énergie de 45%, un taux d’électrification rural de 19% et une part de 50% des énergies renouvelables dans le parc énergétique national.

Waliou A. ADEGUEROU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.