Ouvert le jeudi 25 avril 2019 à Pékin, la capitale de la République populaire de Chine, le 2e forum de l’Initiative « la Ceinture et la Route » a connu son moment crucial avec la rencontre de haut niveau entre le président Xi Jinping et d’autres  grands dirigeants du monde. C’était au deuxième jour des travaux, le vendredi 26 avril 2019.

Connecter davantage les pays du monde à travers une coordination des politiques, la facilitation du commerce, la coopération financière et le rapprochement des peuples a été le leitmotiv du 2e  forum de l’Initiative « la Ceinture et la Route » (ICR) qui se tient du 25 au 27 avril 2019 à Pékin, la capitale chinoise. Au deuxième jour des travaux le vendredi 26 avril 2019, l’Empire du Milieu a réaffirmé sa disponibilité à insuffler un dynamisme à l’économie mondiale à travers les initiatives de l’ICR. Devant un parterre de personnalités venues du monde entier, le président Xi Jinping a loué les vertus d’un partenariat mondial de connectivité en vue de bâtir une communauté humaine solidaire, plus prospère et résiliente. Plus d’une trentaine de chefs d’Etat  et de gouvernements, parmi lesquels le président russe Vladimir Poutine, son homologue égyptien et président en exercice de l’Union africaine (UA), Abdel Fattah Al-Sissi, le kenyan Uhuru Kenyatta, ont honoré le rendez-vous de Pékin. L’on a enregistré aussi la présence du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde.  En cinq ans de mise en œuvre, l’ICR a indiqué le président Xi, a reçu l’adhésion de plus de 150 pays et organisations internationales. « Grâce aux efforts de tous, un cadre d’interconnexion consistant en six corridors, six réseaux et de multiples pays et ports a été mis en place. De nombreux projets de coopération ont été réalisés et les acquis du 1er forum mis en œuvre », a-t-il déclaré d’entrée de jeu. A entendre le chef de l’Etat chinois, l’ICR a pour objectif d’axer les efforts sur la connectivité des pays d’Asie, d’Europe et d’Afrique, d’approfondir la coopération et d’affronter  ensemble les risques et les défis de l’humanité pour réaliser des bénéfices mutuels et un développement partagé.

 

« Une meilleure interaction avec le reste du monde »

C’est pourquoi, a-t-il dit, son pays œuvre au quotidien à rendre visible sa politique d’ouverture au monde. « Une chine plus ouverte aura une meilleure interaction avec le reste du monde », a martelé Xi Jinping.  L’ICR  est pour lui « une réponse » aux aspirations de tous les pays qui souhaitent avoir une vie meilleure pour leurs peuples. Et la réalisation, la connexion des infrastructures les trois continents  sont une étape capitale pour espérer une « croissance forte et inclusive » pour tous. Tout en saluant l’esprit de confiance des Etats et organismes qui ont signé des documents dans le cadre de l’ICR avec la Chine, le président Xi a exhorté les autres nations en faire autant. «  La Chine est l’atelier et le marché du monde et nous voulons travailler davantage avec beaucoup de pays dans un cadre de libre échange. Nous sommes pour une reconnaissance mutuelle des opérateurs économiques du monde entier. Le développement déséquilibré crée des déséquilibres mondiaux. Nous devons corriger cela par le renforcement de la coopération par un instrument efficace», a-t-il souligné. Et de promettre que son pays va  augmenter ses importations de biens et de services à une plus grande échelle et réduire sa liste négative d’importations. A ce titre la loi sur les investissements étrangers adoptée récemment lors des sessions politiques chinoises trouvera sa pleine justification.

 

« Favoriser le transfert des technologies »

En termes de promesses, le chef de l’Etat chinois a indiqué  5 000 personnes dans les secteurs de l’innovation technologique des pays membres de l’ICR bénéficieront dans les cinq prochaines années des programmes de formation et de recherches. « La Chine travaillera avec d’autres Etats membres de l’ICR pour promouvoir les échanges scientifiques et culturels, créer des laboratoires scientifiques communs, des parcs technologiques et favoriser le transfert des technologies. 10 mille représentants de partis politiques, de groupes de réflexion et d’ONG des pays participants à l’initiative viendront en Chine pour des échanges ». En somme le dirigeant chinois a appelé une coopération plus solidaire et élargie avec comme socle la confiance mutuelle pour un monde de paix et de stabilité. A sa suite, plusieurs personnalités comme le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, les présidents Poutine et Al-Sissi… se sont succédé à la tribune pour féliciter l’Empire du milieu dans sa volonté de d’interconnecter le monde par des infrastructures de qualité. Selon eux, soutenir l’ICR, c’est contribuer à sortir les pays en voie de développement de cycle de la pauvreté et assoir une croissance inclusive. Les travaux se poursuivent dans des forums thématiques jusqu’au 27 avril. A l’ouverture du forum, le 25 avril, les journalistes ont visité des infrastructures réalisées dans le cadre l’ICR comme le nouvel aéroport de Pékin sera inauguré en septembre prochain.

 

Karim BADOLO

(Depuis Pékin en Chine)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.