Le comité conjoint de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations du traité d’amitié et de coopération entre la République de Côte-d’Ivoire et le Burkina Faso (TAC) se tient du 22 au 24 mai 2019 à Bobo-Dioulasso, sa 3e réunion. Les experts burkinabè et ivoiriens vont examiner l’état de mise en œuvre des recommandations du 7e TAC tenu en 2018 à Yamoussoukro et préparer la prochaine rencontre qui se tiendra à Ouagadougou au Burkina Faso.

Le traité d’amitié et de coopération entre la Côte-d’Ivoire et le Burkina Faso, signé en juillet 2008 pour renforcer la fraternité entre Ivoiriens et Burkinabè continue son bonhomme de chemin. Le TAC sera à sa 8e édition cette année et se tiendra à Ouagadougou au Burkina. Le 7e avait eu lieu en 2018 à Yamoussoukro en Côte-d’Ivoire. Le comité conjoint de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations du traité d’amitié et de coopération entre la Côte-d’Ivoire et le Burkina s’est réuni du 22 au 24 mai à Bobo-Dioulasso pour évaluer les preuves d’amour entre les deux peuples unis par l’histoire et la géographie. Les experts des deux pays auront également à préparer la 8e conférence au sommet des chefs d’Etat du TAC. Plus spécifiquement, les experts ivoiriens et burkinabè auront pendant trois jours, à finaliser ensemble, les projets d’accord et de protocoles d’accord en souffrance et envisager le cas échéant, d’élaborer de nouveaux projets, d’identifier de nouveaux secteurs de coopération, d’examiner les dossiers prioritaires et spécifiques et formuler des recommandations. L’ouverture de la réunion a eu lieu le 22 mai en présence des délégations ivoiriennes et des autorités administratives et politiques de la région des Hauts-Bassins.

A l’occasion, le directeur général des relations bilatérales du ministère des Affaires étrangères de la Côte-d’Ivoire, Louis Bony, a affirmé que la rencontre est un moment important dans la dynamique du renforcement de la coopération entre les deux pays, et constitue la cheville ouvrière du succès de la rencontre entre les chefs d’Etat ivoirien et burkinabè. Selon lui, plusieurs chantiers sont en cours et portent entre autres sur l’autoroute reliant la Côte-d’Ivoire et le Burkina, l’approvisionnement du Burkina en énergie, la facilitation des échanges commerciaux, la lutte contre la traite des enfants et l’orpaillage.

87 accords signés entre les deux Etats

Leur mise en œuvre à en croire le directeur général, est largement satisfaisante. «La mission des experts est de passer en revue l’ensemble des projets de coopération qui existent entre les deux pays afin de raffermir la coopération et les relations d’amitié entre les deux peuples. Nous allons nous atteler au cours de ces 48 heures, à travailler dans ce sens pour que le TAC 8 se passe dans les meilleures conditions. Nous allons aussi examiner tout le portefeuille des projets, point par point dans les détails. La mise en œuvre des recommandations antérieures est satisfaisante. C’est une œuvre humaine. Il y a quelques difficultés et cela aussi, nous allons les aborder sans complaisance dans un esprit de fraternité comme il l’a toujours été dans nos relations et au sein des travaux des experts», a souligné M. Bony.

Et selon la directrice générale de la coopération bilatérale au ministère des Affaires étrangères, Mme Olivia Rouamba, ce sont 87 accords qui ont été signés entre les deux Etats dans plusieurs secteurs de développement socioéconomique. «Nous allons passer en revue les grands axes de coopération entre nos deux Etats et voir depuis le 1er TAC jusqu’à nos jours, l’état de mise en œuvre des différents recommandations et accords que nos deux Etats ont eu à entreprendre». Les recommandations et propositions qui seront formulées seront soumises à la réunion ministérielle qui se tient ce 24 mai. Elle sera marquée par la signature du rapport conjoint de la réunion du comité et les allocutions des deux ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso et de la Côte-D’Ivoire.

Adaman DRABO
Ibrahim NIAONE
(stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.