Assemblée nationale : l’ambassadeur français fait «ses adieux» à Bala Sakandé

Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a reçu en audience, le vendredi 26 juillet 2019, l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, en fin de mission.

Après trois années passées au pays des Hommes intègres, l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes est en fin de mission. Il est allé faire ses adieux, le vendredi 26 juillet 2019 à Ouagadougou, au Président de l’Assemblée nationale burkinabè, Alassane Bala Sakandé. «Je suis venu dire au revoir au président Sakandé, puisque je quitte très prochainement le Burkina au terme de ma mission», a indiqué, à l’issue de l’audience, le diplomate français. Les échanges ont, par ailleurs, porté, à l’entendre, sur divers sujets au plan national et international.

«Nous avons parlé du renforcement de la diplomatie parlementaire entre nos deux pays», a-t-il ajouté, notamment en termes d’échanges entre nos assemblées nationales respectives. «C’est important que les deux parlements travaillent ensemble, donnent, chacun à son niveau, des orientations, posent des questions au gouvernement, fasse des suggestions, contrôlent mieux le travail de l’exécutif», a-t-il affirmé. Les projets de modernisation du parlement et de reconstitution des archives parlementaires, toujours en cours de réalisation, ont été également abordés par les deux hommes. «Ils avaient été présentés à feu le président Salifou Diallo. L’objectif est de parvenir à reconstituer les archives détruites lors de l’insurrection d’octobre 2014.

Il est extrêmement fondamental que les députés, le personnel parlementaire et les citoyens puissent retrouver toutes les informations relatives aux législatures successives.», a estimé M. Lapeyre de Cabanes. Le président Alassane Bala Sakandé et son hôte ont, dans le même ordre d’idées, évoqué un autre projet, à savoir la création d’une chaîne parlementaire. «Cette télévision permettra de transmettre les débats, et de faire connaître le travail du parlement. Il est important que les électeurs puissent être tenus informés du travail quotidien de leurs représentants», a-t-il soutenu. L’ambassadeur français a dit, en outre, garder de bons souvenirs du Burkina Faso, et particulièrement des premiers responsables du parlement burkinabè. «J’ai toujours été, a-t-il expliqué, bien reçu notamment par feu le président Diallo et Alassane Bala Sakandé après son élection. Mes différents passages en ces lieux m’ont permis de voir les élus nationaux en action, débattre avec un grand sens du consensus». Et de poursuivre que le débat politique est «très apaisé» au Burkina Faso, saluant par ailleurs l’initiative et les conclusions du récent dialogue politique.

W. Aubin NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.